Adoption en première lecture de la proposition de loi demandant la réhabilitation de plus de 600 soldats « fusillés pour l’exemple »

Jeudi 13 janvier, j’ai voté pour la proposition de loi demandant la réhabilitation de plus de 600 soldats « fusillés pour l’exemple ». Entre 1914 et 1918, la justice militaire française prononça quelque 2 500 condamnations à mort. 639 soldats ont été fusillés pour l’exemple. Le travail de la recherche historique et des associations mémorielles a permis d’établir de façon irréfutable que ces hommes ont été victimes d’un déni de justice.

L’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi en première lecture. 39 députés ont voté pour, 26 députés ont voté contre et 9 députés se sont abstenus.

Le 15 février 2021, j’ai reçu au sein de ma permanence parlementaire Calogero Minacouri, Président de la Fédération départementale de la Libre Pensée pour échanger sur la proposition de loi sur réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918.

639 soldats, dont vingt originaires de la Loire, ont été fusillés pour l’exemple pour désobéissance pendant la Première Guerre mondiale. Entre 1914 et 1918, il y eut 2 500 condamnés à mort dans les conseils de guerre et 639 furent fusillés sur le front. Choisis au hasard ou parfois désignés comme « meneurs », ils furent exécutés pour l’exemple.

En décembre 1914, six soldats innocents du 298e régiment d’infanterie de Roanne ont été fusillés pour l’exemple à Vingré.

👉 https://www.leprogres.fr/loire-42/2018/11/10/l-injuste-execution-des-martyrs-de-vingre-pendant-la-guerre-de-14-18

« Comme je m’y étais engagé, j’ai voté le texte en faveur de la réhabilitation. En séance du conseil municipal du 17 octobre 1921, les élus de Saint-Étienne décident que la rue Saint-Jacques portera désormais le nom de rue des fusillés de Vingré »

Jean-Michel Mis, Député de la Loire

Pour que jamais la flamme du souvenir ne s’éteigne, pour que toujours, on se rappelle de ces héros, de cette partie sombre de l’Histoire entre nos pays, nous commémorons l’Armistice. Chaque année, j’assiste aux différentes cérémonies de commémoration de l’Armistice à Saint-Étienne. Nous devons nous souvenir à tout jamais, que le prix de la paix d’aujourd’hui fut un héritage lourd en perte humaine et en désolation.

Pour commémorer l’anniversaire de l’armistice de 1918, la journée du 11 novembre a été instituée par la loi du 24 octobre 1922 « Journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la Paix ».
d

👉 https://www.jeanmichelmis.fr/ceremonies-de-commemoration-du-103eme-anniversaire-de-larmistice-de-1918-a-saint-etienne/

« La France n’oublie pas ceux qui sont morts pour elle. Elle n’oublie aucun de ses enfants. C’est notre devoir et c’est notre honneur. »

Emmanuel Macron, Président de la République