Affaire BENALLA : les enquêtes judiciaire, administrative et parlementaire permettront d’établir la réalité des faits et des responsabilités

En tant que membre de la commission des lois, je siège au sein de la commission d’enquête pour « Faire la lumière sur les événements survenus à l’occasion de la manifestation parisienne du 1er mai 2018 » de l’Assemblée nationale.

Aussi, depuis lundi 23 juillet au matin, je participe aux auditions afin que des réponses claires et transparentes soient apportées à toutes les interrogations légitimes de nos concitoyens sur les actes condamnables de MM. BENALLA et CRASE, mais aussi sur le contexte de tension extrême au cours de ces manifestations, avec un cortège de 1200 black block commettant des exactions et plus de 279 interpellations.

Parce que les valeurs de probité et d’exemplarité sont au cœur de mon engagement, j’ai souhaité que cette commission d’enquête soit mise en place rapidement ce qui fut fait en moins de 24 heures. Elle mènera ses investigations en toute transparente (les auditions sont publiques) et de manière irréprochable. Nous nous sommes engagés à auditionner toutes les personnes susceptibles d’apporter les éléments indispensables à la compréhension des faits. Aussi, lundi matin le ministre de l’Intérieur a répondu, sous serment, à toutes nos questions. Puis nous avons entendu le préfet de Police, Michel DELPUECH, et le directeur de l’ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, Alain GIBELIN.  Nous entendrons également le directeur de cabinet du Président de la République, Patrick STRZOD,  la directrice de l’Inspection générale de la police nationale, Marie-France MONEGER-GUYOMARC’H et le directeur de cabinet du ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Stéphane FRATACCI.

Il nous faut garder notre sens de la mesure et de notre devoir, nous nous devons, avant toute chose, laisser aux enquêtes judiciaire, administrative et parlementaire en cours travailler afin d’établir la réalité des faits et des responsabilités.

Ainsi, parallèlement, à notre mission d’enquête, une information judiciaire a été ouverte et confiée à un juge d’instruction. Cinq personnes ont été mises en examen : Alexandre BENALLA, Vincent CRASE et trois fonctionnaires de la police de Paris. Une enquête interne a aussi été lancée. L’inspection générale de la police nationale, saisie par Gérard COLLOMB, jeudi 19 juillet devrait rendre ses conclusions en fin de semaine. Ce rapport nous sera transmis immédiatement afin que nous disposions de tous les éléments nécessaires à notre mission.

Le président de la République pour sa part devra s’exprimer dès le rapport de l’IGPN rendu.