Cérémonie de la journée nationale d’hommage aux Morts pour la France, pendant la guerre d’Algérie et des combats du Maroc

Dimanche 5 décembre a eu lieu la cérémonie de la journée nationale d’hommage aux Morts pour la France, pendant la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie au mémorial d’Afrique du Nord, place Fourneyron.
z
De 1952 à 1962, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, près de deux millions d’hommes servirent sous nos drapeaux. Plus de 25 000 d’entre eux tombèrent pour la France. 70 000 furent blessés. Hier, ils combattaient avec dévouement pour nos couleurs.

Aujourd’hui, ils appartiennent à la mémoire de la Nation. Souvenons-nous des victimes civiles et militaires. Cette journée nationale a été instituée en 2003 en reconnaissance des sacrifices consentis pour la France par les militaires et les supplétifs lors de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie entre 1952 et 1962.
+
« La France sait la douleur des anciens harkis qui ont été contraints de quitter leur terre natale et ont été indignement accueillis en métropole. Nous œuvrons pour la reconnaissance et la réparation. »
ù
Geneviève Darrieussecq,  Secrétaire d’Etat chargée de la mémoire et des anciens combattants
Depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron, Président de la République encourage le travail d’histoire et de mémoire autour de cette période et de ses acteurs.
p
« Les Harkis ont prêté leur force, ont versé leur sang pour la France»
Emmanuel Macron, Président de la République
Depuis 2017, le Gouvernement a mis en oeuvre des nouvelles mesures en faveur des Harkis :
d
➡️ un dispositif de solidarité de 29 millions d’euros sera créé durant 4 ans pour les enfants de Harkis qui connaissent les situations les plus difficiles du fait de cette histoire.
➡️ une valorisation et protection des lieux de mémoire Harkis
➡️ un recueil de mémoire élargi aux femmes et aux enfants Harkis
➡️ une revalorisation de l’allocation spécifique de reconnaissance aux anciens Harkis et de l’allocation viagère versée aux veuves de harkis : plus de 400 euros
k
Le 18 novembre 2021, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture, avec modifications, le projet de loi portant reconnaissance de la Nation envers les harkis et les autres personnes rapatriées d’Algérie anciennement de statut civil de droit local et réparation des préjudices subis par ceux-ci et leurs familles du fait de leurs conditions d’accueil sur le territoire français.
+

 ✅ Le texte reconnaît également la responsabilité de l’État dans les conditions indignes de leur rapatriement sur son territoire, après les accords d’Évian. Il ouvre un droit à réparation aux harkis qui ont séjourné dans des camps de transit et des hameaux de forestage entre le 20 mars 1962 et le 31 décembre 1975.

✅ Cette réparation prendra la forme d’une indemnité forfaitaire tenant compte de la durée du séjour dans ces structures.

Selon le gouvernement, 50 000 personnes pourraient bénéficier d’une indemnisation, pour un montant total de 302 millions d’euros.

d