Clôture du Beauvau de la sécurité : il nous faut penser la police et la gendarmerie de 2030

A l’invitation d’Emmanuel Macron, Président de la République, j’ai participé à la clôture du Beauvau de la sécurité, ce mardi 14 septembre à l’Ecole Nationale de Police à Roubaix.
Après huit mois de concertation, le Président de la République a présenté des mesures substantielles pour moderniser la politique publique de sécurité au bénéfice des policiers, des gendarmes et de l’ensemble des Français, parce que « La sécurité est la première de nos libertés, celle sans laquelle les autres sont mises à mal« .

Alors que débute aujourd’hui, l’examen du projet de loi sur la responsabilité pénale et la sécurité intérieure dont je suis rapporteur, et que j’ai remis, jeudi 9 septembre dernier mes recommandations au premier ministre « pour un usage responsable et acceptable par la société des technologies de sécurité », je me félicite de voir, dans la continuité du livre blanc de la sécurité intérieure, se concrétiser ce travail de concertation, initié par le Président de la République et conduit par Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

Parce qu’il nous faut apporter soutien, protection et reconnaissance à nos forces de l’ordre et qu’il est de mon devoir de veiller à assurer la sécurité de tous, il est primordial de construire un plan de modernisation de la politique publique de sécurité au bénéfice des policiers, des gendarmes et de l’ensemble des Français.

Jean-Michel Mis, député de la Loire

 

Cette allocution a été l’occasion pour le Président de la République d’adresser un message de confiance et de reconnaissance aux forces de l’ordre, mais également d’exigence dans la continuité du travail que nous menons depuis 2017 sur la sécurité.

Pour une police qui protège et qui libère, parce que nous sommes tous au service du peuple français : le Président peut compter sur l’engagement de la Commission des lois de l’assemblée nationale pour mettre en oeuvre son plan de modernisation de nos forces de l’ordre, annoncé au Beauvau de la Sécurité.
Yaël Braun-Pivet,
Présidente de la commission des lois 

Rappelons tout d’abord que le Beauvau de la sécurité a permis de poser un diagnostic, de revenir sur quatre ans d’action pour assurer la sécurité des Français.

🔷 En effet, notre action menée depuis 2017 pour la sécurité a permis d’obtenir des résultats significatifs :

« Beaucoup a été fait. Beaucoup, pour renforcer l’arsenal de lutte contre le terrorisme. Beaucoup, pour lutter contre le crime et garantir la sécurité au quotidien. Beaucoup, pour lutter contre les trafics de drogues. »

Emmanuel Macron, Président de la République

👉Augmentation de 1,7 Md€ du budget du ministère de l’Intérieur.

👉Recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires

👉36 attentats déjoués

👉1/4 de cambriolages en moins

👉Baisse de 20% des vols de véhicules

👉7837 cartels de drogue démantelés

👉 Meilleure prise  en charge des victimes, notamment pour mieux prendre en charge les femmes victimes de violence :

Des annonces pour plus de sécurité en France

« La sécurité est le devoir, la cause même de notre destin, de notre nation, qui doit faire bloc »

Emmanuel Macron, Président de la République

🔷 Mais il nous faut aller plus loin.

Il nous faut renforcer la sécurité et les moyens des forces de l’ordre : 

Pour cela :

👉Une loi de programmation et d’orientation pour la sécurité intérieure (Lopsi) sera donc proposée au début de l’année 2022 pour penser la police et la gendarmerie de 2030, notamment la modernisation numérique ;

« J’ai décidé que nous porterons une loi de programmation pour la sécurité intérieure. Le but est de penser la police et la gendarmerie de 2030. »

Emmanuel Macron, Président de la République

👉 Remise à plat de la procédure pénale : sous un mois, un bilan sera présenté par le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, des simplifications déjà engagées ; puis dans le cadre des États généraux  de la Justice des travaux plus longs seront conduits par le Garde des Sceaux avec des parlementaires, des juristes…  pour repenser les grands équilibres et engager une réécriture du code ;

« Le formalisme et la lourdeur des procédures sont les ennemis communs de nos forces de sécurité et de nos magistrats ».

Emmanuel Macron, Président de la République

👉De nouvelles amendes forfaitaires pour l’occupation illicite de terrains par des gens du voyage et pour celle des halls d’immeuble ;

 

👉Doublement en 10 ans de la présence des policiers et gendarmes sur la voie publique. Une réforme des horaires des forces de sécurité devra être présentée au début de l’année 2022 pour permettre un accroissement de leur présence sur le terrain ;

👉Une meilleure prise en charge des victimes avec la généralisation des plaintes en ligne dès 2023 ; la possibilité d’un suivi pour les victimes, avec des référents à qui s’adresser au sein des forces de l’ordre et des applications numériques dédiées ; l’amélioration de l’accueil dans les commissariats et casernes (formation, aménagement des locaux) ;

👉 Un renfort historique du budget du ministère de l’Interieur : 500 millions d’euros pour la mise en œuvre des premières mesures du Beauvau de la sécurité, portant le total de l’augmentation du budget du ministère de l’Intérieur à 1,5 Md d’euros de budget en 2022 pour le ministère. 

👉 Un investissement dans l’humain et la formation (augmentation de 50% de la durée de formation, 6 mois maximum entre l’obtention du concours et l’entrée dans l’école de police, des métiers de la police judiciaire plus attractif avec le lancement d’un plan pour l’investigation;  de nouvelles structures de formation : académie de police dans laquelle passeront tous les policiers ; centres régionaux et spécialisés pour nos policiers et gendarmes).

 

👉Une mise à niveau des équipements de la police technique et scientifique (nouveaux uniformes en 2022, finalisation des 15 000 caméras piéton restant à déployer) ;

👉La création d’une réserve opérationnelle de 30 000 réservistes. Celle de la gendarmerie accueillera 20 000 réservistes supplémentaires.

Il nous faut aussi une stratégie de dissuasion et transparence :

👉 Dotation individuelle en caméras-piétons de chaque fonctionnaire de police et gendarmerie d’ici fin 2022 (contre une par patrouille aujourd’hui) ;

👉 Déploiement des caméras-embarquées sur les véhicules à compter de 2023 ;

👉  Renforcement du déploiement de la vidéo protection par les collectivités.

👉 Lancement d’un plan pour l’investigation dès la fin de cette année : Intégration de la formation OPJ dans la formation initiale de tout policier et gendarme ; Mise en place des « greffiers de police et de gendarmerie » (personnels administratifs) pour soulager les enquêteurs.

👉  Création d’un centre de formation aux maintien de l’ordre et violences urbaines en région parisienne ; création de nouvelles compagnies de Compagnie républicaine de sécurité et d’escadrons de gendarmerie mobile pour répondre aux besoins ; nouvelle version de schéma national de maintien de l’ordre en novembre ;

Il nous faut aussi oeuvrer pour plus de transparence et de sanction des fautes qui seraient commises par les forces de l’ordre : 

👉 En réponse aux critiques visant l’IGPN et l’IGGN, leurs rapports seront rendus publics ;

👉 La création d’une instance parlementaire de contrôle des forces de l’ordre. Sur le modèle de la délégation parlementaire au renseignement, son but sera de procéder à l’évaluation de l’action des forces de l’ordre.

 

« Chacune et chacun, vous servez quelque chose qui est plus grand que nous. (…) Je veux avec vous embrasser une ambition nouvelle, mais aussi des exigences légitimes, le faire avec vous au service de nos concitoyens. (…) Ensemble, nous sommes au service du peuple français. »

Emmanuel Macron, Président de la République

 

 

📹 Retrouvez en vidéo les annonces du Président de la République.