Deux journées pour découvrir, s’immerger, tester la blockchain à l’école 42

Lundi 11 juin, j’ai participé aux ateliers organisés par l’Ecole 42, à Paris, dans le cadre de la première édition des « BlockDays & LedgerDays ». Ouvert à tous, cet événement était l’occasion de  découvrir, comprendre, questionner la blockchain mais aussi coder !

 

Ce premier évènement consacré à la Blockchain et aux Ledgers s’est articulé autour de cycles de conférences, de rencontres avec des startups actives dans ce domaine,  d’ateliers d’initiation et de formation, de challenges créatifs,  et de sprints de développement.

Pour ma part, j’ai notamment participé à l’atelier sur la « Blockchain et la politique ». Ainsi, j’ai pu présenter le travail de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur les blocs-chaines et autres registres distribués. J’ai également et surtout échangé avec les acteurs ou futurs acteurs  de cette nouvelle technologie.

Ces échanges nous ont permis d’explorer ensemble ce que la blockchain pourrait faire pour le politique/législatif, etc. J’ai pu rappeler combien il était primordial que l’Etat accompagne le développement et l’expérimentation de cette technologie. J’ai également insisté sur les enjeux de la blockchain dans notre société.

Enfin, j’ai rappelé l’enjeu de souveraineté que constitue cette technologie. En effet, aujourd’hui personne ne peut affirmer quels protocoles s’imposeront dans l’avenir. Il est donc nécessaire de prendre du recul sur l’influence de certains acteurs qui cherchent avant tout à promouvoir leur protocole blockchain.  Il est primordial que l’Etat accompagne le développement de la bloc-chaîne afin de faire émerger des entreprises françaises qui ont le savoir-faire dans ce domaine. Les normes encadrant ces protocoles ne sont pas encore écrites : la France a la possibilité de faire valoir sa vision. Il en va de sa souveraineté. Ne reproduisons pas les mêmes erreurs qu’avec Internet.