DuoDay : « faire tomber les préjugés car c’est tous ensemble que nous formons la société »

Jeudi 26 avril, avec Quentin GRANJON, jeune autiste de 22 ans, nous avons partagé notre journée de travail, dans le cadre du DuoDay 2018. Initiée par Sophie CLUZEL, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, cette journée a permis à Quentin de découvrir mon « métier », tout comme j’ai découvert le sien. Une belle expérience, très enrichissante et forte en émotions qui permet de construire des ponts entre des mondes qui ne sont pas toujours amenés à se croiser !

C’est dès 8h30, que Quentin m’a accueilli au sein de son foyer, géré par l’ADAPEI Loire, au Chambon-Feugerolles, aux côtés des 20 autres résidents et de Fabienne SAGGIENTE, directrice de l’établissement. Après une visite de son lieu de vie, de la salle à manger en passant par sa chambre, sans oublier le petit coin potager, nous avons fait connaissance autour d’un café. Occasion d’apprendre que tout comme moi, Quentin est un élu : il siège, en effet, au Conseil de la vie associative de son foyer et se fait donc à ce titre le porte parole des résidents !

Puis comme chaque matin, Quentin est parti rejoindre son lieu de travail au sein des ateliers de l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) Saint-Thomas, où 150 personnes en situation de handicap travaillent. Mais à la différence des autres jours, c’est en ma compagnie qu’il a rejoint son travail.

Arrivé dans son atelier, Quentin a pu me faire découvrir son métier : il fabrique, en effet, sur une presse hydraulique, des paumelles de porte. Très minutieux et consciencieux, il m’a expliqué chaque étape afin qu’à mon tour je puisse m’essayer à son travail.

Sous l’oeil attentif de ses encadrants, mais aussi de la directrice adjointe de l’ESAT, Emilie ARONDEL, chacun notre tour nous avons fabriqué des paumelles. Un beau partage de savoir-faire. Une belle occasion de montrer à tous que les personnes comme Quentin mènent une vie sociale, professionnelle riche et épanouie, tout comme les valides.

Ensuite, nous avons donc inversé les rôles, Quentin a découvert ma vie de parlementaire. Tout d’abord par une rencontre avec les acteurs associatifs du quartier de La Cotonne, au sein du centre social Le Colibri. Puis, nous avons rejoint la cité du design pour accueillir Mounir MAHJOUBI, secrétaire d’Etat au numérique, en visite à Saint-Etienne. Quentin a ainsi pu échanger avec les nombreux élus présents pour cette visite, mais aussi avec le Préfet et bien entendu le secrétaire d’Etat. Très à l’aise, il fait part de ses remarques et des ses questionnements et a répondu tout au long de la journée aux nombreuses sollicitations de la presse locale, qui nous a suivi tout au long de cette belle journée.

Cette première expérience m’a permis de découvrir les compétences, mais aussi les difficultés de Quentin. Nous nous sommes découvert mutuellement dans des échanges riches et francs. J’espère que cette journée pourra contribuer, à notre échelle, à faire tomber un certain nombre de préjugés sur le handicap. C’est en effet, tous ensemble que nous formons la société.

Cette journée s’inscrivait également dans la suite des annonces du 4e plan autisme présenté il y a quelques semaines. En effet, des bancs de l’école à ceux de l’entreprise, du club de sport à la bibliothèque, du centre de loisirs au voyage organisé, il est temps d’accueillir pleinement des  personnes qui aspirent à une vie ordinaire comme tout un chacun. 

 

 

Retrouvez le reportage de TL 7 sur ma journée avec Quentin.