Echanges à l’assemblée nationale avec les représentants de la confédération des commerçants de France

J’ai accueilli, mardi 20 novembre, à l’Assemblée nationale les membres la Confédération des Commerçants de France, présidée par Francis PALOMBI. Une belle occasion d’échanger et de comprendre  les préoccupations et les attentes des très petites entreprises du commerce et de l’artisanat.

En effet, cette matinée a permis à la trentaine de représentants des petites entreprises du commerce et de l’artisanat présentes de me faire part de leurs inquiétudes, mais aussi de me présenter leurs projets en matière de développement du commerce et de l’artisanat dans nos territoires.

De la question des centres-villes, en passant par le numérique, de nombreuses thématiques ont ainsi été discutées.

De mon côté, et étant investi plus particulièrement sur les questions du numérique, je suis revenu sur l’importance de l’accompagnement des commerçants dans la transition numérique. En effet, ces dernières années, les commerçants et les marques ont eu tendance à cloisonner et opposer les différents types de commerce : traditionnel, digital …

Or, c’est un fait : nous sommes tous connectés, toujours et partout ou du moins c’est le cas pour une grande majorité de la population, et ceci a modifié profondément nos comportements d’achat.

Paradoxalement, internet représente peut-être le commerce traditionnel de proximité de demain, à l’image de ces petits commerçants qui se servent du web pour référencer leurs produits et fidéliser une clientèle.

Les acteurs du commerce uniquement présents sur le web (les pure players) l’ont bien compris. Ils ouvrent de plus en plus de boutiques en centre-ville pour créer le lien avec la clientèle, s’en rapprocher pour mieux la conseiller.

Le  commerce est donc multiforme et multicanal. Il ne peut se passer de l’humain pas plus qu’il ne peut faire l’impasse sur les progrès technologiques.

Pour répondre aux clients modernes qui souhaitent pouvoir acheter n’importe quand, n’importe où et via n’importe quel terminal, le commerce de demain doit donc se transformer et innover !

l’Ere du Phygital

Pour faire face aux consommateurs 2.0, les magasins doivent intégrer  une nouvelle ère : celle du Phygital (l’alliance du physique et du digital).  Le rapprochement du monde digital avec celui du lieu de vente physique est inévitable, l’un ne va pas contre l’autre, l’un ne va plus sans l’autre !

Ainsi, le magasin n’est pas mort mais il doit s’adapter. Le point de vente reste le meilleur espace d’achat potentiel. Les consommateurs ont besoin de voir, de toucher, d’essayer et d’être conseillés.

Même devenu Phygital, l’atout et la valeur ajoutée du magasin reste et restera l’humain !


🔍A savoir :

La Confédération des Commerçants de France représente et défend les intérêts professionnels de ses membres auprès de toutes instances administratives ou interprofessionnelles et des Pouvoirs Publics. Elle les accompagne aussi sur toutes les questions économiques, techniques, sociales, fiscales et juridiques.

Elle regroupe actuellement 19 organisations professionnelles nationales, régionales ou groupements de commerçants indépendants représentant plus de 350 000 entreprises du commerce de détail alimentaire et non alimentaire sur l’ensemble du territoire, principalement des TPE.