Echanges avec Olivier Bossard, nouveau Directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne et Pascale Mocaër, Directrice générale adjointe

Vendredi 11 juin, j’ai participé à une réunion de travail avec Olivier Bossard, nouveau Directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne, et Pascale Mocaër, Directrice générale adjointe. A cette occasion,  nous avons eu des échanges fructueux et constructifs pour l’avenir du CHU de Saint-Etienne.

Après avoir évoqué l’installation de M. Bossard dans ses nouvelles fonctions, notamment ses visites aux centres hospitaliers ligériens, nous avons abordé plusieurs points concernant la situation du CHU de Saint-Etienne.

Tout d’abord, nous sommes revenus sur les travaux de ce site qui se poursuivent avec notamment la construction d’un bâtiment dédié aux services de psychiatrie, particulièrement en tension en cette période de crise sanitaire et la rénovation de certains services.

Le contexte sanitaire que nous traversons a durement mis à l’épreuve la santé mentale des Français et tout particulièrement, celle des plus jeunes. Face à cet enjeu majeur de santé publique, le président de la république a annoncé le 14 janvier dernier la tenue avant l’été 2021 d’assises de la santé mentale et de la psychiatrie.

La refondation des services de cancérologie entre le CHU et l’Institut de cancérologie de la Loire Lucien Neuwirth est actuellement en cours. 92 services existent au CHU de Saint-Etienne. Plusieurs médecins vont arriver dès la rentrée de septembre pour le service d’oncologie, de radiothérapie et de cancérologie.

Le « Ségur numérique » est actuellement en préparation pour cet été. Une enveloppe de 2 milliards sera attribué aux investissements numériques des hôpitaux, des soins de ville et des Ehpad. Olivier Bossard, nouveau Directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne et Pascale Mocaër, Directrice générale adjointe, m’ont aiguillé sur ce futur dispositif. Le numérique est un enjeu majeur pour la santé en France.

En tant que Vice-Président des groupes d’études Cybersécurité et souveraineté numérique et Santé et numérique à l’Assemblée Nationale, j’ai souhaité évoquer avec Olivier Bossard, nouveau Directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne et Pascale Mocaër les différentes attaques informatiques, cyberattaques sur les hôpitaux français. Pour renforcer la stratégie de cybersécurité à destination des établissements sanitaires et médico-sociaux Français, le Gouvernement, en collaboration avec l’Agence nationale de sécurité de systèmes d’information (ANSSI) ont élaboré un plan de renforcement de la cybersécurité des structures de santé. Ce dernier prend la forme d’investissements de l’Etat à travers le Ségur de la Santé et le plan France relance.

« À la fois essentielle à la souveraineté des États, à la pérennité du développement des entreprises et à la sécurité des citoyens, la cybersécurité est un enjeu majeur du XXIe siècle. » Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance.

La campagne nationale 2021 de sensibilisation et d’information sur les risques numériques en santé doit répondre aux objectifs suivants :

👉 Encourager la mobilisation de tout l’écosystème de la e-santé, pour faire de la cybersécurité le socle de la transformation numérique.

👉 Encourager les acteurs à mieux protéger leur outil de travail numérique et les données de santé qu’ils utilisent ; leur donner les bons réflexes en matière d’hygiène numérique et diffuser les bonnes pratiques.

👉 Contribuer à la prise de conscience du rôle, à la fois individuel et collectif, de tous les professionnels, de santé ou non, en matière de cyber vigilance.

👉  Améliorer la connaissance des piliers opérationnels de cybersécurité pour le secteur de la santé, organisés autour du CERT Santé.

« Depuis le début de l’année, un établissement de santé est victime chaque semaine d’une cyberattaque. C’est pourquoi nous faisons le choix d’investir massivement dans la sécurité des systèmes d’information de santé à travers le Ségur de la Santé » Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé

Nous avons également échangé sur la situation de la Loire face à la Covid19. Durant le premier et deuxième confinement, j’avais souhaité rencontrer à de nombreuses reprises les professionnels de santé du département. Depuis mars 2020, face à une crise sanitaire d’une ampleur inédite, la protection des Ligériennes et des Ligériens est restée la priorité de mon action. 

Samedi 7 novembre, j’avais accueilli à Saint-Etienne Jean Castex, Premier ministre, pour une visite de soutien et un temps d’échanges avec les soignants et le personnel du CHU de Saint-Etienne.

👉https://www.jeanmichelmis.fr/jean-castex-a-souhaite-soutenir-les-soignants-du-chu-de-saint-etienne-temoigner-de-son-admiration-et-laisser-la-parole-a-ceux-qui-sont-au-charbon/


Vendredi 13 novembre, j’ai tenu à saluer à l’occasion d’une visite, les professionnels de santé du CHU de Saint-Étienne et de l’hôpital de la Charité : réorganisation des équipes, réaménagement des locaux, ouverture d’unité covid19.
qq
d

Durant cette crise sanitaire, j’ai voté des mesures inédites pour soutenir les soignants de notre territoire :  

➡️ Le Ségur de la Santé a permis une hausse de 183 euros par mois pour les personnels non médicaux des établissements de santé, des EHPAD et des établissements rattachés, et pour les soignants des établissements et services sociaux et médico-sociaux financés par l’Assurance maladie

➡️ La stratégie tester – isoler – tracer, et l’application TousAntiCovid que nous avons développé au fur et à mesure, permet de se protéger les uns les autres face à l’épidémie et dans le respect de nos libertés fondamentales.

➡️ Le soutien à nos hôpitaux avec l’ouverture de 4 000 lits supplémentaires et la reprise de la dette de 13 milliards d’euros

➡️ Face à une crise aux multiples facettes, il est indispensable de redonner à l’hôpital un avenir et des ambitions.

Trop de Français renoncent à s’équiper d’une paire de lunettes à leur vue, à se faire poser une prothèse dentaire ou à s’équiper d’une aide auditive. La réforme 100% Santé propose un ensemble de prestations de soins et d’équipements identifiés dans un panier spécifique pour trois postes de soins :

  • audiologie (aides auditives),
  • optique (lunettes de vue)
  • dentaire (prothèses dentaires).

Ces paniers intègrent un large choix d’équipements de qualité qui seront pris en charge intégralement, sans frais supplémentaire à la charge de l’assuré. Cette réforme majeure pour la santé des Français se déploie progressivement depuis le 1er janvier 2019. Les assurés vont pouvoir bénéficier de paniers de mieux en mieux remboursés jusqu’au remboursement total, sans reste à charge, en 2021 dans les 3 secteurs concernés.