Ecouter et échanger pour mieux accompagner

Lundi 29 janvier, j’ai répondu à l’invitation du nouveau directeur du centre technique des industries mécaniques (CETIM), à Saint-Etienne, Pierre Chalandon.

A cette occasion, et avant de visiter les installations, j’ai pu m’entretenir avec lui, ainsi qu’avec Alain Saniard, responsable territorial et Bruno Davier, chargé de mission.

Le CETIM est l’un des 17 centres techniques (CTI) et comités professionnels de développement économique (CPDE) que compte la France.

Institut technologique de mécanique piloté par les industriels mécaniciens sous la tutelle de l’État, le CETIM a pour rôle :

  • Le développement de la compétitivité technique de l’industrie mécanique : R&D (recherche et développement) professionnelle,  R&D générique sur les nouvelles technologies, nouveaux matériaux, processus, numérique, …, R&D partenariale (projets Régionaux, ANR, FUI, Europe, …) et multi-individuelles (co-développement d’innovations industrielles avec les entreprises)
  • L’ingénierie et le déploiement de programmes avec co-financement et multi-partenariat : accompagnements techniques, expertises, conseil, formations professionnelles, sensibilisation/information (réunions et congrès techniques, notes de veille, publications, …)
  • La contribution aux politiques régionales de soutien à l’industrie : contribuer à l’élaboration et au déploiement des politiques de soutien à l’industrie, déploiement régional du projet national Industrie du Futur de l’AIF.

Cette visite m’a permis de mieux appréhender les enjeux de cette structure « championne de la R&D industrielle française » et indispensable au développement de nos quelque 6500 PME mécaniciennes.

 

A mes côtés, Pierre Chalandon, directeur CETIM, Alain Saniard, responsable territorial et Bruno Davier, chargé de mission.
A savoir

Les CTI, mis en place par la loi du 22 juillet 1948, sont des établissements d'intérêt général qui répondent à trois objectifs : contribuer à la modernisation des structures productives de l'industrie et à la diffusion du progrès technologique ; favoriser l'adaptation des entreprises aux besoins et attentes du marché ; encourager les progrès de la normalisation et de la qualité des produits.