Emploi et développement économique au bénéficie des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville

Emploi et développement économique au bénéficie des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Le gouvernement a fait de la mobilisation en faveur des quartiers  prioritaires de la politique de la ville l’un des enjeux majeurs de son action. Jeudi 19 septembre, chaque membre du service public de l’emploi, des acteurs, partenaires et élus de la Loire se sont réunis pour rappeler et valoriser les dispositifs existants mais aussi de présenter quelques-unes des actions emblématiques conduites sur le département.

« Il n’est pas acceptable que le taux de chômage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville soit deux fois et demie supérieur au reste du territoire, quel que soit le niveau de diplôme. » Julien DENORMANDIE, Ministre chargé de la ville et du logement

Les quartiers prioritaires de la Loire représentent 13,6% de l’ensemble des QPV de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Plus de 11% des demandeurs d’emplois en QPV de la région en juin 2019 résident dans la Loire.

Quelques actions en faveur des demandeurs d’emploi résidents dans les  quartiers prioritaires de la politique de la ville :

1️⃣Pôle emploi

Cette situation dégradée de l’emploi dans les quartiers prioritaires nécessite une action particulière de l’État. Pour soutenir cette action, une convention d’objectifs 2016-2020 a été signée entre le ministère chargé de l’Emploi, Pôle emploi, le réseau des missions locales et le ministère chargé de la Ville autour de trois axes principaux :

  • mobiliser les politiques de l’emploi en faveur des habitants des quartiers, en particulier les jeunes ;
  • assurer la présence dans les quartiers et l’adaptation du service public de l’emploi aux besoins de leurs habitants ;
  • renforcer le pilotage et l’animation du volet Emploi et développement économique des 435 contrats de ville conclus entre l’État et les collectivités territoriales.

« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi»  Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

2️⃣ « Territoires Zéro Chômeur de longue durée »

Le 4 avril 2019, j’ai signé l’appel de l’association TZCLD  pour la 2ème loi de l’extension de l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de longue durée ». Le projet Territoires zéro chômeur de longue durée s’appuie sur l’expérience de l’insertion par l’activité économique et du travail adapté, qui ont largement démontré que nul n’est inemployable, à condition que l’emploi soit adapté aux personnes.

👉 Appel de l’association TZCLD

La ville de Saint-Etienne s’est engagée le 6 juillet 2019 dans l’expérimentation nationale « Territoires zéro chômeur de longue durée ».

L’expérimentation se fonde sur trois principes qui indiquent qu’il est humainement et économiquement possible de supprimer le chômage de longue durée à l’échelle des territoires :

  • Personne n’est inemployable, les personnes privées durablement d’emploi ont des savoir-faire et des compétences ;
  • Ce n’est pas le travail qui manque, c’est l’emploi, puisque de nombreux besoins de la société ne sont pas satisfaits ;
  • Ce n’est pas l’argent qui manque, puisque chaque année la privation d’emploi coûte 43 milliards d’euros à la collectivité.

Emploi et développement économique au bénéficie des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville

L’expérimentation territoires zéro chômeurs au niveau national en quelques chiffres :


3️⃣ Apprentissage

La part des jeunes issus des QPV en apprentissage est de 5,7 % en 2017. C’est deux fois moins que leur poids démographique dans l’ensemble des jeunes en France, qui est de 11 %. Le Gouvernement souhaite donc doubler le nombre d’apprentis issus des quartiers prioritaires pour le porter à 35 000 jeunes.  La part des jeunes issus des QPV en apprentissage est de 5,7 % en 2017. C’est deux fois moins que leur poids démographique dans l’ensemble des jeunes en France, qui est de 11 %. Le Gouvernement souhaite donc doubler le nombre d’apprentis issus des quartiers prioritaires pour le porter à 35 000 jeunes.

4️⃣  Charte « Entreprises & Quartiers »,

En signant la Charte « Entreprises & Quartiers », les entreprises manifestent leur volonté de travailler en réseau pour accompagner le développement économique et social de ces quartiers, en s’appuyant notamment sur le savoir-faire des associations ou fondations d’entreprises spécialisées. Pour le département de la Loire,  plus de 40 entreprises se sont d’ores et déjà déclarées prêtes à s’engager, au côté des services de l’État, pour agir en faveur des habitants des quartiers, à travers des actions et projets concrets.

5️⃣ Les relais emploi de quartier par Saint-Etienne Métropole

Sur 15 quartiers prioritaires de la politique de la ville, 12 antennes de terrain existent. Plus de 15 888 personnes ont bénéficié des relais emploi à Saint-Etienne Métropole. Au sein des relais emploi, vous trouverez des professionnels qui vous informent et vous orientent lors de vos démarches de recherche d’emploi.

« Il est primordial d’aller plus loin dans le faire ensemble. Et c’est précisément pour cela que je suis déterminé à progresser sur les deux leviers majeurs de notre politique que sont la priorité éducative et l’insertion dans l’emploi dans les quartiers. » Julien DENORMANDIE, Ministre chargé de la ville et du logement

La feuille de route du Gouvernement, énoncée le 18 juillet 2018 par le Président de la République, fait de l’émancipation par la réussite économique une priorité. De cette priorité découlent de nouveaux objectifs en matière d’accès à l’emploi et à la formation pour les habitants des quartiers de la politique de la ville pour apporter des solutions à la situation dégradée de l’emploi dans les quartiers prioritaires.