Faire le choix de la vie et de la solidarité, car c’est le seul qui s’impose

Face à une circulation du virus que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipée, Emmanuel Macron, Président de la République a annoncé, mercredi 28 octobre, le reconfinement du pays. Une décision en responsabilité pour faire face à cette deuxième vague et préserver nos concitoyens. Puis, conformément à l’article 50-1 de la Constitution, Jean Castex, Premier Ministre, a présenté ce jeudi 29 octobre devant les élus de la Nation le détail des nouvelles mesures rendues  indispensables pour lutter contre la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus. En tant que parlementaire, j’ai approuvé la déclaration du Gouvernement qui a été votée à une large majorité par 399 voix contre 27.

Il est à garder noter, qu’à ce jour, le taux d’incidence pour 100.000 habitants est désormais de 1 145 à Saint-Etienne et de 1184 pour les plus de 65 ans.  Notre responsabilité est de protéger tous les Français!

Après avoir consulté les scientifiques, dialogué avec les forces politiques, économiques et sociales, après avoir échangé avec nos partenaires européens, et pesé le pour et le contre, j’ai décidé qu’il fallait retrouver à partir de vendredi le confinement qui a stoppé le virus. Emmanuel Macron, Président de la République 

La seconde vague évolue à une vitesse inattendue : face à la dégradation rapide des indicateurs de santé, nous anticipons une mise sous tension de nos systèmes de soins dans les prochains jours (doublement du nombre de contaminations rapporté à la population, hausse du nombre de décès, près de 3000 personnes en réanimation, soit plus de la moitié des capacités nationales).

Les mesures prises jusqu’alors étaient « indispensables » mais ne suffisent plus aujourd’hui.

Jamais, depuis un siècle et les vagues épidémiques de la grippe espagnole, la France, l’Europe et le monde n’avaient été confrontés à une crise sanitaire aussi grave et aussi dévastatrice que celle que nous traversons depuis près de dix mois désormais. Jean Castex, Premier Ministre 

Elle touche tout le territoire : à la différence de la première vague, toutes les régions se trouvent au seuil d’alerte. Elle est européenne : aucun pays n’est épargné et beaucoup ont déjà pris des mesures contraignantes pour enrayer la propagation de l’épidémie.  Elle sera plus dure et plus meurtrière que la première.

 

A partir de vendredi 30 octobre, l’ensemble du pays sera reconfiné, et ce jusqu’au 1er décembre a minima.

Respecter le confinement, c’est ménager nos soignants. Jean-Michel MIS, Député de la Loire 

Cette mesure n’est pas faite pour être populaire mais faite pour être salutaire. Nous avons ce combat à mener collectivement. Les Français l’ont compris.

Dans cette première quinzaine, il nous faut avoir le maximum de retours encourageants.

Ce qui ne changera pas par rapport au confinement de mars-avril :

➡️ Nécessité d’une attestation pour sortir de chez soi.

➡️ Interdiction des rassemblements publics et des réunions privées en dehors du strict noyau familial.

➡️ Interdiction des déplacements inter-régionaux, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint.

 

➡️ Les frontières intérieures à l’espace européen demeureront ouvertes et, sauf exception, les frontières extérieures resteront fermées.

Les évolutions par rapport au confinement de mars-avril :

➡️ Les écoles resteront ouvertes  avec des protocoles sanitaires renforcés, en particulier le port du masque dès l’âge de six ans afin de ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin.

 

➡️ Les EHPAD pourront être visités, dans le strict respect des règles sanitaires.

Nous devons mobiliser non seulement la représentation nationale mais l’ensemble de notre pays. Jean Castex, Premier Ministre 

Devant l’Assemblée nationale ce jeudi 29 octobre au matin, puis devant le sénat, l’après-midi, Jean Castex a donc détaillé les mesures de ce nouveau reconfinement.

Retrouvez le discours du Premier ministre :

Discours de M. Jean CASTEX, Premier ministre, devant l’Assemblée nationale – 29.10.2020

La solution est entre les mains de chacune et chacun d’entre nous, je n’ai cessé de le dire. Adaptons nos comportements, respectons les gestes barrières, protégeons-nous, protégeons les autres, y compris chez nous. Jean Castex, Premier Ministre 

 

 

Le débat démocratique est libre, mais veillons à ne pas donner au pays le spectacle d’une division permanente et de polémiques incessantes. Nous devons toutes et tous nous hisser à la hauteur des circonstances.
L’épreuve qui nous frappe est inédite. Nous devons faire corps. Jean Castex, Premier Ministre 

L’Assemblée nationale a approuvé la déclaration du Gouvernement.

 

Le Président de la République a rappelé que ces mesures devaient nous permettre de redéployer une stratégie « Tester, Alerter, Protéger » renouvelée et complétée une fois le pic épidémique passé : en créant des plateformes de tests massives ; en déployant les tests rapides ; en recourant à la nouvelle application Tous Anti Covid.

 

↪️ Retrouvez mon interview sur France Bleu, ce 29 octobre dans le journal de 7 heures suite aux annonces du Président de la République.

 

 

👉  https://www.francebleu.fr/emissions/nos-journaux/saint-etienne-loire

Ce confinement est un coup dur pour toutes les entreprises qui vont être fermées. Je veux vous dire : le soutien économique de l’État sera encore plus fort que lors du premier confinement. Nous serons à votre écoute et à vos côtés tous les jours durant cette crise sanitaire. Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance

En suivant ce lien, vous trouverez des précisions concernant :

➡️ la situation sanitaire ;

➡️ les règles générales du confinement ;

➡️ la petite enfance, la scolarité et l’enseignement supérieur ;

➡️ l’ouverture et la fermeture des établissements et entreprises ;

➡️ le soutien à l’économie ;

➡️ le soutien au secteur culturel ;

➡️ la vie quotidienne et sociale

Les semaines qui viennent seront difficiles pour toutes et tous. Je tiens à vous dire ma solidarité dans cette épreuve collective et ma reconnaissance pour votre mobilisation. Jean-Michel Mis, Député de la Loire