La French Tech stéphanoise au coeur de ma question au gouvernement

A l’occasion des questions d’actualité au gouvernement, ce mardi 20 février après-midi, j’ai interrogé Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’Etat en charge du Numérique, sur les nouvelles orientations retenues par le gouvernement dans le cadre du dispositif French Tech.  

En effet, m’appuyant sur l’expérience de l’agglomération stéphanoise, labellisée French Tech en 2015, je suis revenu sur les succès, les innovations et les potentialités en termes d’emploi de la dynamique French Tech.

Aussi, fort de cette réussite, j’ai souhaité connaitre les axes prioritaires qui vont être choisis par le gouvernement dans les mois à venir pour poursuivre la dynamique French Tech.

Retrouvez cette séquence en vidéo.

 

Plus d’information.

Le texte de ma question 

Ma question, à laquelle j’associe notre collègue Philippe Chalumeau, député de Tours et qui porte sur cette ambition son territoire, s’adresse à Monsieur le Secrétaire d’Etat en charge du Numérique.

Monsieur le Ministre,

La dynamique French Tech est communément reconnue comme un réel succès, tant en termes de rayonnement à l’international de nos startups que de réussite d’une politique publique.

Nous pouvons rendre hommage à Fleur Pellerin, qui l’a initiée fin 2013, et à Emmanuel Macron, qui, alors ministre, lui a donné un retentissement exceptionnel.

La French Tech a su inciter à la structuration d’écosystèmes vertueux. Elle a accéléré la création de lieux totems partout dans les territoires, qui sont aujourd’hui créateurs de nombreux emplois.  

La vertu de la politique French Tech est qu’elle s’adosse sur les initiatives des acteurs privés eux-mêmes, en les incitant à s’organiser en chaînes de valeurs, à s’entraider, à faire écosystème en s’appuyant sur les institutions de leurs propres territoires. Elle sait aussi mettre en valeur ce qui marche pour faire effet levier.

Là, l’Etat n’encadre plus, mais il soutient, met en lumière et libère les énergies.

Labellisée French Tech depuis juin 2015, l’agglomération stéphanoise, où je suis élu se distingue des autres métropoles French Tech en étant la seule métropole labellisée sur la thématique design. Aujourd’hui, l'agglomération compte 10 000 salariés du numérique, répartis dans 750 entreprises réalisant au total plus d'1 milliard et demi d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Le succès, les innovations et les créations d’emplois sont donc au rendez-vous !

Mais la prochaine marche à monter est la plus haute, celle de l’internationalisation.

La French Tech doit être l’équipe de France des startups à fort potentiel. Et les plus grandes équipes ne sont pas toujours celles qui accumulent seulement tous les meilleurs joueurs. Ce sont les meilleurs collectifs !

Monsieur le Ministre, allez-vous donner une nouvelle orientation à la stratégie French Tech ? Quels sont les axes prioritaires qui vont être choisis pour la French Tech dans les mois à venir ?  

Je vous remercie.