Glyphosate : l’utilisation du glyphosate doit être interdite en France au plus tard dans 3 ans

Alors que les Etats membres de l’Union européenne (UE) ont accepté lundi d’autoriser pour cinq ans supplémentaires le glyphosate lors d’un comité d’appel, la France s’est prononcée contre cette proposition. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a aussitôt demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans.

 

Notre détermination, avec d’autres Etats membres, a, déjà permis de diminuer sensiblement la durée initialement proposée (de 10 à 5 ans). La France entend continuer, avec d’autres Etats membres, à peser au niveau européen pour que la Commission mène des études supplémentaires sur la dangerosité du produit et sur les alternatives pour les agriculteurs, comme l’a demandé le Parlement européen. La France est également favorable aux restrictions d’usage pré-récolte proposées par le Parlement, au niveau européen.

La priorité doit être donnée à la recherche des alternatives afin de pouvoir sortir le plus vite possible du glyphosate, c’est pourquoi l’INRA a également été sollicitée sur les travaux de recherche en cours et à mener.