Voeux aux adhérents de La République en Marche Saint-Etienne

Samedi matin, en présence notamment de Zahra Bencharif, ma suppléante et présidente des radicaux de gauche,  de Jean Louis Gagnaire, référent départemental En Marche, de Stéphane Guichard, référent d’En marche Saint-Etienne, de Pierre Fayol-Noireterre, président du groupe municipal Saint-Etienne En marche, de Jo Ferrara, conseiller départemental En Marche, de Maurice Vincent, d’André Friedenberg et des représentants des jeunes avec Macron et des Jeunes Modem Loire, j’ai présenté mes voeux aux adhérents d’En Marche Saint-Etienne.  Bilan et perspectives pour 2018 étaient au programme de cette matinée mais aussi et surtout des échanges conviviaux.

En effet, après avoir rapidement dressé un bilan de ces six premiers mois de mandat et être revenu sur les engagements  tenus, j’ai abordé les chantiers à venir pour ce premier semestre 2018.

 

  1. Sur le plan économique et social
  • Poursuite de la réforme du marché du travail avec le deuxième chantier consacré à l’assurance chômage, l’apprentissage et la formation professionnelle. Un projet de loi sur ces trois sujets sera adopté d’ici l’été. D’ailleurs chacun peut donner son avis sur la réforme la formation professionnelle et de l’apprentissage sur la consultation citoyenne, ouverte à tous, est organisée jusqu’au 18/01/18.
  • Examen de la loi portée par Bruno Le Maire sur la vie de l’entreprise à travers toutes ses composantes (création, transmission, cessation d’activité), avec une attention particulière à la participation des salariés dans la communauté de vie que représente l’entreprise (notamment à travers la prime d’intéressement).
  1. Les réformes sectorielles
  • Logement : favoriser le développement des logements adaptés permettant de sortir de l’hébergement d’urgence, créer un choc d’offre en repensant certaines normes, restructuration du tissu des organismes HLM pour améliorer son efficacité et le concentrer ;
  • Mobilité : suite aux assises de la mobilité qui ont permis notamment de faire l’inventaire des grands projets d’infrastructures lancés mais non financés (cela représente 10 milliards d’euros à trouver), il s’agira de mettre en œuvre nos priorités en termes de transports : favoriser la mobilité du quotidien et désengorger les transports là où c’est nécessaire.
  1. Transformation de l’action publique et révision constitutionnelle
  • Examen du projet de loi sur le droit à l’erreur qui transformera le fonctionnement de l’administration, tant pour les particuliers que pour les entreprises ;
  • Révision constitutionnelle évoquée lors du discours face au Congrès au mois de juillet 2017. Plusieurs pistes de réflexion telles que la diminution du nombre de parlementaires et la suppression de la cour de justice de la République. Limitation mandat dans le temps …
  1. Sur le domaine régalien
  • Asile et l’immigration pour permettre la réduction de l’examen des dossiers des demandeurs d’asile à deux mois maximum. L’enjeu est d’améliorer l’accueil et la prise en charge des demandeurs d’asile tout en étant plus ferme face aux déboutés du droit d’asile, qui ne pourront plus rester sur le territoire national.
  • Un projet de loi réformera la procédure pénale, en cohérence avec les cinq chantiers de la Justice présentés en octobre dernier par la ministre de la Justice (notamment la transformation numérique, l’amélioration et la simplification des procédures pénale et civile et le développement des peines alternatives).