Remise de médailles d’honneur de l’Assemblée nationale à nos champions du monde Rhônalpins de parachutisme

Mardi 14 janvier, j’ai eu l’honneur d’accueillir à l’Assemblée nationale, Grégory Crozier, Karine Joly et Baptiste Welsch, tous trois champions du monde Sportif de Haut Niveau Elite de parachutisme et originaires de notre région Auvergne-Rhône-Alpes, et plus particulièrement pour Grégory Crozier de Saint-Etienne.

Ambassadeurs de renom de cette discipline sportive d’excellence, qui requière beaucoup de technique et de mental, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai souhaité, à cette occasion, leur remettre la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale.

Lors de cette cérémonie, dans un bref discours en présence du Président de la fédération française de parachutisme, David Roth, de mon collègue député Cédric Roussel et d’Eric et Sandrine Digonnet, amis stéphanois de nos champions du monde, je suis revenu sur les parcours de vie et sportifs exemplaires de Grégory Crozier, Karine Joly et Baptiste Welsch.

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui, au cœur même de l’Assemble nationale, pour cette occasion toute particulière qui m’est offerte de saluer les exploits mais aussi  l’engagement de trois sportifs Rhônalpins.

En tant que député de Saint-Etienne, c’est en effet, un honneur, chère Madame Joly, cher Monsieur Crozier et cher Monsieur Welsch de vous remettre  cette médaille d’honneur de l’Assemble nationale.

 « Complicité, passion, persévérance », tels sont les adjectifs qui semblent résumer vos parcours de vie et les exploits qui nous réunissent aujourd’hui.

En effet, Madame Joly, Monsieur Crozier, vous formez sur terre comme dans les airs un couple uni par une même passion, le parachutisme. Une passion qui vous a conduit jusqu’en Australie où vous avez obtenu le titre de champion du monde de parachutisme avec sept sauts en « vol libre » en octobre 2018. Un titre venant compléter un palmarès déjà bien fourni avec un celui de vainqueur de la coupe du monde 2012, vice-champion d’Europe 2017, deux records du monde en formation verticale à 164 la tête en bas !

Karine Joly vous êtes née il y a 38 ans dans une petite ville lyonnaise et très tôt vos yeux et votre coeur se sont tournés vers le ciel. Passionnée par le dessin, il parait d’ailleurs que vos premiers croquis étaient des vues d’avion, vous avez choisi de vous orienter vers le métier de designer/ architecte d’intérieur. Mais c’était sans compter sur votre coup de cœur pour la chute libre, que vous avez eu la chance de découvrir à 18 ans, en tandem, et qui vous a conduit en 2015 à abandonner votre profession pour vous concentrer à 100% à votre passion.

Avec plus de 6000 sauts à votre actif, vous écumez aujourd’hui le ciel du monde entier à des vitesses pouvant atteindre 260 km/h. Parachutiste professionnelle et sportive de haut niveau, vous expliquez d’ailleurs que le parachutisme permet de se découvrir et de révéler ses forces intérieures.

Votre titre de champion du monde est le résultat de dix ans de travail et de sacrifice. Mais aussi d’une confiance indéfectible en votre partenaire dans les airs comme dans la vie : Grégory Crozier.

En effet, cher Grégory, vous qui êtes né près de Saint-Etienne, vous auriez pu comme bon nombre d’enfants de votre âge vous passionner pour le football.  Mais il n’en a rien été puisque, très jeune, votre père vous a transmis son amour pour l’aviation et le vol en montgolfière. Vous alliez d’ailleurs voler ensemble à Saint-Galmier, une zone aussi dédiée au parachutisme, ce qui a éveillé en vous l’envie de devenir parachutiste.

Puis, en 1991, devant le film Point Break, c’est la révélation : vous demeurez alors  fasciné par la scène où Bodhi et Johnny Utah sautant en chute libre d’un avion, ouvrant leur parachute in extremis, à moins de 300 mètres au-dessus du sol.

 

Abandonnant votre métier de Capitaine de marine marchande dans les Alpes-Maritimes, tout comme votre compagne, vous allez vous consacrer pleinement à votre passion. Avec plus de 8000 sauts à votre actif à ce jour, vous êtes membres de l’équipe de France.

Vous êtes également avec Karine parmi les quelque vingt athlètes au monde possédant le titre de champion du monde.

Je ne saurais, pour finir, vous oublier cher Baptiste Welsch, sans qui aucun de ces exploits ne pourraient être immortalisés. A 27 ans, originaire de La Tour-de-Salvagny, vidéoman aguerri, vous avez débuté le parachutisme en 2009. En moins de 5 ans, vous avez réussi une progression parfaite puisque vous êtes passé du niveau stagiaire détection nationale au titre de Champion du Monde. Vous comptez d’ailleurs à ce jour plus de 2500 sauts.

Il vous a fallu aussi Baptiste connaître les enchaînements par cœur de vos partenaires afin de pouvoir immortaliser parfaitement leur exploit. Un travail pour lequel vous avez aussi été récompensé par ce titre de champion du monde que vous partagez donc au sein de cette équipe unie que vous formez.

Karine, Grégory, Baptiste, vous êtes des ambassadeurs de renom de cette discipline sportive d’excellence, peu médiatisée et peu connue du grand public, qui requière beaucoup de technique et de mental.

Par vos activités en tant que coach en ciel et moniteurs en soufflerie, vous transmettez, j’en suis convaincu, avec talent  cette passion qui vous anime.

C’est pourquoi, je suis très fier de pouvoir vous remettre cette médaille d’honneur de l’Assemblée nationale.

Leur exploit en vidéo par Baptiste Welsch.