Jean-Michel MIS officiellement nommé à l’Assemblée parlementaire Franco-Allemande : travailler ensemble pour faire progresser l’Europe

Ce lundi 25 mars, j’ai l’honneur de participer à la réunion constitutive de l’Assemblée parlementaire Franco-Allemande.  En effet, j’ai été retenu par le Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, sur proposition de Gilles Le gendre, président du groupe des députés LaRem pour faire partie des 50 députés Français qui constituent cette Assemblée.

Cette Assemblée comme l’a rappelé le président de l’Assemblée nationale : « est une initiative historique qui fait entrer la coopération franco-allemande dans le 21e siècle. Elle permettra la co-construction de notre ambition européenne commune ».

« La bonne coopération entre nos deux gouvernements doit s’appuyer sur la collaboration étroite entre les députés de l’Assemblée nationale et du Bundestag. C’est là que bat le cœur de l’amitié franco-allemande » a pour sa part précisé Wolfgang Schäuble, président du Bundestag.

Cette Assemblée parlementaire franco‐allemande comprend 50 députés français et 50 députés allemands.

Au-delà du symbole que représente un tel projet de par sa primeur et son originalité, c’est son objet qui lui donne un caractère totalement inédit. Cette assemblée doit, en effet, être au service de la construction européenne, à l’heure où se dessine autour de nous des blocs de plus en plus puissants.  Elle vise à approfondir nos engagements communs en faveur de la sécurité et de la prospérité de nos citoyens, dans le cadre d’une Europe plus souveraine, unie et démocratique.

Cette assemblée a vocation à travailler sur des sujets concrets et des préoccupations communes pour ensemble être plus forts dans le concert international. Elle doit aller au-delà de la simple application des traités à l’heure où l’Europe est attaquée de toute part.

Elle permettra de :

– Formuler des propositions sur les relations franco-allemandes.

– Faire converger le droit entre les deux pays dans le but de favoriser la cohésion européenne ;

– Accompagner le développement de la coopération frontalière.

– Veiller à l’application des traités franco-allemands.

Sabine THILLAYE, élue d’Indre et Loire, et Andreas JUNG, président du groupe d’amitié Allemagne-France du Bundestag ont été élus présidents du bureau de cette Assemblée.

La prochaine session 2019 se tiendra cet automne en Allemagne, à Berlin.

Pour rappel

Le 22 janvier 2018, l'Assemblée nationale et le Bundestag allemand ont constitué un groupe de travail parlementaire commun.

Pendant un an, 9 députés français et 9 députés allemands de tous les groupes politiques ont été mandatés pour formuler des propositions afin de moderniser le Traité de l'Elysée et préparer un accord parlementaire.

Le 22 janvier 2019, le Président Macron et la Chancelière Merkel ont signé  à Aix-La-Chapelle un traité de coopération et d'intégration.

Après un an de négociations menées par les exécutifs, avec la contribution du groupe de travail parlementaire, ce Traité marque sa différence.

L'objectif d'une convergence sociale et économique au sein de l'Union européenne y est clairement mentionné. Le Traité propose d'instituer une zone économique franco-allemande dotée de règles communes au profit de la compétitivité des deux pays. La coopération transfrontalière prend un élan sans précédent avec la mise en œuvre d'innovations juridiques spécifiques visant à éliminer les obstacles dans les territoires frontaliers et à faciliter la vie quotidienne de leurs habitants.