Lancement des 10 000  formations aux métiers du numérique

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’état auprès du Premier ministre, chargé du Numérique et Estelle Sauvat, haut-commissaire à la transformation des compétences, ont lancé le volet 10 000 formations aux métiers du numérique. Explications.

Le Plan d’Investissement dans les Compétences vise à former un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés et à accélérer la transformation de la formation professionnelle.

Un ensemble de programmes concrets favoriseront des parcours « sur mesure », combinant un diagnostic des compétences numériques, la consolidation des savoirs de base, des formations qualifiantes ciblées sur les besoins de l’économie et enfin un accompagnement visant systématiquement l’accès à l’emploi durable.

Le Plan encouragera l’émergence d’une offre de formation plus efficace, plus pertinente et plus innovante. Il contribuera à la modernisation des organismes de formation, et soutiendra leur transition numérique.

C’est un effort sans précédent de près de 15 milliards d’euros qui sera conduit entre 2018 et 2022 pour l’inclusion sociale et la compétitivité économique.

« La lutte contre le chômage doit s’inscrire dans une logique d’investissement dans les compétences et d’égalité des chances, je souhaite que l’on se focalise en priorité sur les moins diplômés et les jeunes. Afin de proposer des formations de qualité et d’atteindre un taux d’emploi élevé, la priorité doit être donnée à des formations longues et qualifiantes, à l’innovation et à un accompagnement individualisé. Le plan d’investissement compétences est un engagement du Gouvernement dont le but est de préparer la France et chacun aux défis de demain ».  Muriel Pénicaud,

Les  10 000 formations aux métiers du numérique

Depuis ces 10 dernières années, la demande des professionnels des technologies numériques a connu une croissance de 4% par an.

Des difficultés de recrutement sur ces métiers demeurent : 80 000 emplois non pourvus, faute de profils adaptés (Conseil d’orientation pour l’emploi, 2017).

Sont concernés les métiers de la maintenance des matériels, de l’exploitation et de la sécurité, du développement web, mais bien d’autres métiers sont transformés par la numérisation de notre économie. 

10 000 formations aux métiers du numérique seront déployées pour accélérer l’accès des jeunes et des demandeurs d’emploi « bac ou infra bac » vers les professions du secteur du numérique qui expriment de forts besoins de recrutement. Ce programme s’appuie sur des dispositifs qui ont fait leur preuve en termes d’accompagnement vers l’emploi et d’insertion professionnelle : le réseau de la Grande Ecole du Numérique et Pôle emploi seront mobilisés, en partenariat avec des entreprises volontaires (IBM, Accenture, Capgemini, Linagora, Econocom, Computacenter, CGI, le List de CEA Tech…) et Syntec Numérique, qui se sont engagées à soutenir le plan et à recruter des stagiaires à l’issue de la formation.

« Dans tous les secteurs et les moments de la vie, il faut accompagner la transformation numérique pour ne pas la subir. Les Français doivent être préparés aux transitions qui vont advenir et dont nous avons besoin. En cela le numérique est un véritable atout car c’est un secteur qui recrute et permet de vrais progrès sociaux et sociétaux. Ces 10 000 formations sont l’amorçage d’une ambition forte, faire du numérique un levier de retour à l’emploi et d’émancipation pour tous, et notamment pour les jeunes et les personnes sans emploi. » Mounir Mahjoubi