L’apprentissage est une voie d’excellence et d’avenir

L’apprentissage est un tremplin vers l’emploi pour les jeunes. La France est passée de 280.000 jeunes en apprentissage en 2017, à plus de 700.000 en 2021. Dans notre région Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de contrats d’apprentissage est de 86 006.

Depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, Président de la République, l’éducation et l’apprentissage sont au cœur du projet de la Nation.

« Il y a 5 ans il y avait 250 000 apprentis par an. Aujourd’hui plus de 700 000. Soyons-en fiers, car l’apprentissage est une voie d’excellence. »

Emmanuel Macron, Président de la République

« 718 000 jeunes entrés en apprentissage en 2021. C’est un record absolu ! Droite et gauche avaient promis de développer l’apprentissage quand ils étaient aux manettes, Emmanuel Macron l’a fait. »

Elisabeth Borne, Ministre du travail 

L’apprentissage : des modalités simplifiées par la loi

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel transforme les modalités de l’apprentissage. Cette voie de formation devient une voie de passion, d’excellence et d’avenir, pour les jeunes, leurs familles et les entreprises. La loi du 5 septembre 2018 a pour double objectif de développer l’offre de formation et de rendre plus attractive cette voie d’avenir et d’excellence.

• L’apprentissage est élargi, car il est désormais ouvert jusqu’à la veille des 30 ans. L’entrée en CFA est assouplie pour les jeunes : limite d’âge repoussée de 26 a 30 ans, possibilité d’entrer en cours d’année.

  • Un choc de simplification : il est désormais plus facile d’ouvrir un CFA (centre de formation d’apprentis), sans autorisation des régions. En 2019, 554 demandes d’ouvertures de CFA ont émané de branches professionnelles, de collectivités, d’organismes de formation mais aussi d’entreprises de différents secteurs.

• L’apprentissage est revalorisé, avec une augmentation des salaires des apprentis, une aide financière pour les apprentis majeurs qui souhaitent passer le permis de conduire B et la création d’une aide unique pour les entreprises de moins de 250 salariés qui signent un contrat d’apprentissage avec un jeune qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle équivalent au plus au baccalauréat.

18 151 apprentis ont reçu l’aide de 500 euros au permis de conduire en 2019

  • Création de la plateforme (Parcoursup) pour améliorer l’orientation des lycéens
  • Affecter la totalité de la taxe d’apprentissage au financement de l’apprentissage
  • Créer une aide unique à l’apprentissage

L’apprentissage : nouvelles tendances, nouveaux secteurs

  • L’apprentissage dans le sport
  • L’apprentissage dans le médico-social

Le syndicat national des établissements et résidences privées (Synerpa) va recruter 6 000 apprentis d’ici 2022. L’objectif est de faire découvrir les métiers du grand âge et du médico-social à des jeunes qui s’y intéressent encore trop peu alors que les perspectives d’emploi sont particulièrement dynamiques: 200 000 emploi dans le secteur des Ehpad et 150 000 emplois dans le secteur de l’aide à domicile seront à pourvoir d’ici 2030.

  • L’apprentissage dans les services

En octobre 2019, le groupe Adecco, un des leaders mondiaux des solutions en ressources humaines, a créé une véritable filière d’excellence dans les métiers du recrutement et favorise de nouvelles approches en la matière.

  • Le plan est destiné à faire face à l’arrivée de près de 800.000 jeunes sur le marché du travail à la rentrée.✅ L’Etat crée une compensation de charges pour tout jeune de moins de 25 ans recruté entre août 2020 et janvier 2021.✅ Pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat pro ou en apprentissage sera quasi nul la première année.

    L’alternance, c’est une chance. Avec une prime à l’embauche allant jusqu’à 8000€, à destination des entreprises recrutant des alternants, les jeunes de ce centre de formation et d’apprentissage bénéficieront concrètement du plan de relance, dès cet été. Jean Castex, Premier Ministre