Le Cnam de la Loire, un outil citoyen

Suite à l’invitation de Jean-François Lachaume, Directeur du Cnam Loire, je me suis rendu aux voeux de cet établissement de formations. Le Cnam ( Conservatoire national des arts et métiers) est aujourd’hui l’un des premiers opérateurs de formation professionnelle d’adultes en France et en Europe.

Le Cnam est ouvert à tous ceux qui souhaitent actualiser leurs connaissances, se perfectionner, évoluer ou obtenir un diplôme, un titre ou un certificat : salariés, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants, étudiants à la recherche d’une formation complémentaire, apprentis. A Saint-Etienne, le Cnam accompagne nos entreprises ligériennes.

« Le Cnam est un outil citoyen, il permet de donner à chacune et chacun les clés pour devenir acteur de son parcours professionnel et de fournir des solutions adaptées aux enjeux économiques et sociaux de notre territoire. »

Cet enseignement a pour objectifs de :

  • apporter un éclairage sur les liens entre prospective et territoire ;
  • présenter les grandes transformations qui sont à l’œuvre dans notre territoire ;
  • mettre en évidence les pratiques, les concepts, les outils, les méthodes d’une ingénierie prospective au service du développement des territoires à partir d’exemples de démarches de prospective territoriale ;
  • pointer les objectifs que l’on peut assigner aux démarches qui utilisent l’ingénierie prospective, en mesurer l’utilité au travers des productions (décision, documents, actions) qui constituent des cadres de référence de l’action des acteurs sur un territoire.

« Le Cnam est au coeur de notre territoire ligérien. »

Cet établissement de formations s’est ouvert au numérique et plus particulièrement à la cybersecurité.

L’impact des technologies numériques sur nos sociétés et nos économies sont désormais omniprésentes dans le fonctionnement de l’Etat, l’activité des entreprises et la vie quotidienne. Qu’elles soient en cours ou à venir, ces transformations sont avant tout synonymes de formidables opportunités. Mais fatalement c’est bien le revers de la médaille plus notre société se numérise, plus elle s’expose aux risques inhérents à ces technologies. La sécurité est donc une condition fondamentale à la réalisation des promesses sociales, économiques, citoyennes et démocratiques du numérique. Pour chacun d’entre nous, elle est une condition de la confiance que nous pouvons accorder aux technologies. Pour les États, la sécurité du numérique est devenue une composante majeure de leur sécurité nationale. Presque une condition de survie.

 

Dans ce contexte de menace croissante, la maîtrise du cyberespace devient l’une des clés de puissance dans le monde à venir. Il est donc important de développer ces  formations.  Au niveau régionale, le Cnam  propose une offre de formation complète en cybersécurité, centrée sur la réponse aux besoins en compétences d’aujourd’hui et de demain des entreprises et des organisation.

 

D’autant plus qu’en 2017, le numérique représentait 54 milliards d’euros. Dans l’industrie du numérique, 94% des professionnels sont en contrat à durée indéterminée et 69% bénéficient du statut cadre. Dans ce contexte de reconfiguration géopolitique profonde, la France jouit d’une position singulière. Sa stratégie audacieuse et ambitieuse l’a amenée à développer des capacités autonomes, lui permettant de demeurer l’une des rares nations encore capables de faire entendre une voix crédible, équilibrée, indépendante et forte à l’international.

Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) est un acteur majeur de notre ville.