« Le contact est l’ADN du gendarme, la brique fondamentale »

A l’invitation du colonel Romain PASCAL, j’ai participé, avec mes collègues  parlementaires de la Loire, samedi 25 janvier, au sein du groupement de gendarmerie départementale de la Loire à Saint Etienne, à une réunion d’échanges et de présentation des actions de l’année 2018 ainsi que les objectifs pour l’année en cours.

Parce que la sécurité est une affaire qui doit être pleinement partagée, c’est avec beaucoup d’attention que durant près de deux heures nous avons discuté tant à la fois sur les méfaits de l’année, que sur les actions de proximité mises en place et les perspectives et questionnements pour 2019.

Le colonel Romain PASCAL est revenu notamment sur le bilan positif de la brigade territoriale de contact de Saint-Etienne Métropole. Un travail de proximité et de fond qui a permis de rencontrer  800 commerçants, mais aussi 15 000 enfants, d’effectuer des visites de lotissements, et des échanges avec les maires et élus.

En effet, comme il nous l’a très bien rappelé « Le contact est l’ADN du gendarme, la brique fondamentale ».

En chiffres

Le groupement de gendarmerie de la Loire ce sont 580 personnels, 280 militaires de la réserve opérationnelle (6637 jours de réserve en 2018 soit 24 jours par réserviste) et 25 réservistes citoyens.

Le groupement de gendarmerie couvre 47% de la population ligérienne soit environ 355 000 personnes et 91% de la surface territoriale (299 communes).

 

Du côté des moyens, ce sont 34 casernes, 214 véhicules et un budget de fonctionnement de 260 742 euros.

Mais le groupement de gendarmerie c’est aussi des compétences spécifiques avec 2 référents sûreté et 23 correspondants sûreté, 3 maitres chien, 4 techniciens d’identification criminelle et 301 techniciens d’identification criminelle de proximité. Sans oublier, 272 officiers de police judiciaire un négociateur de crise et un enquêteur nouvelle technologie.

La compagnie de Saint-Etienne, c’est 22% de l’activité du groupement de gendarmerie de la Loire (55% pour Montbrison).

La brigade traite plus de 96 000 appels dont un quart suppose des traitements.

Le colonel nous a également fait part de l’augmentation sans précédent des violences contre les dépositaires de l’autorité publique (+42%).

Pour ce qui est des atteintes aux biens, les cambriolages sont en baisse (-10% ce qui représente environ  30 cambriolages par semaine contre 33 en 2017). Le taux d’élucidation est  en progression sensible.

Depuis décembre, le mouvement des gilets jaunes a mobilisé les forces de l’ordre au détriment du terrain.

Enfin concernant les accidents,  en 2017, on  comptabilisait 250 accidents corporels, en 2018, le chiffre est de 208.

Pour 2019, différents chantiers sont à l’ordre du jour, dont la réforme des retraites dans la fonction publique militaire.Le Colonel VAQUET est en charge de cette question et des inquiétudes des gendarmes.

La brigade intervient aussi dans le cadre de la police de sécurité du quotidien. Elle est en lien grâce à un référent avec chaque mairie, indépendamment du niveau de délinquance des communes. Une réunion de travail est aussi programmé deux fois pas an ainsi que des échanges téléphoniques deux fois par mois.

Derrière toutes ces données, ce sont surtout des hommes et des femmes qui sont engagés au service de la sécurité et de la protection de tous les Ligériens, à tous moments. Un grand merci !

Appel à tous les clubs sportifs

La Gendarmerie de la Loire lance un appel à tous les clubs sportifs accueillant des enfants âgés de 5 à 17 ans à venir participer à un événement unique dans au stade Geoffroy Guichard, le 22 mai prochain.

En effet suite à un pari lancé sur les réseaux sociaux par la gendarmerie de la Loire vous êtes conviés à participer à la grande danse solidaire organisée au profit de l’association des Gendarmes de Coeur.    🔽