Le Crefad Loire retenu par le ministère de la Cohésion des territoires comme « Fabriques des territoires »

Suite à mon intervention auprès du ministère de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, m’a informé que la candidature de l’association stéphanoise Crefad Loire était retenue dans le cadre du lancement de l’appel à manifestation d’intérêt « Fabriques des territoires » . Je me félicite de voir une association du quartier de Beaubrun-Tarentaize intégrer ce programme.

C’est une excellente nouvelle pour cette association, installée rue de la Ville au cœur du quartier Boivin, Tarentaize-Beaubrun, qui travaille notamment au partage et à la transmission de savoirs et de compétences dans un territoire en reconquête. Elle devrait ainsi bénéficier d’une enveloppe de 75 000 € sur 3 ans.

Tant à la fois, espace de travail partagé, lieu d’ateliers et de formations, espace d’accueil des porteurs de projets, des associations et des collectifs formels ou informels ou encore lieu de ressources pédagogiques…, ce tiers-lieu est une véritable plateforme de services au service de la proximité.

Ainsi à l’heure des grandes transitions démographique, numérique, écologique et productive, cette reconnaissance est une nouvelle manifestation du soutien du Gouvernement aux initiatives publiques et privées. Un soutien sans prescrire, sans chercher à normaliser mais en accompagnant les tiers-lieux, nouveaux lieux du lien social, de l’émancipation et des initiatives collectives et citoyennes.

Le Crefad Loire, association d’éducation populaire et organisme de formation professionnelle a été créé en 2008. Cette association s’est installée dès 2016 dans le quartier historique de Tarentaize-Beaubrun afin d’être au plus près des réalités des habitant(e)s, des commerçant(e)s, des associations ou des porteurs de projet et d’imaginer des réponses nouvelles, adaptées aux besoins repérés.

Le Crefad Loire a testé, dans leur local “Ici-Bientôt” , ainsi que dans des boutiques vacantes, de nombreuses formules d’implantation d’activités économiques : bureaux partagés, espace de coworking, ateliers de fabrication mutualisé, boutique partagée d’artisans, espace test d’activité et Tiers-lieux.

Le « projet de l’Atlas des possibles » de cette association permettra une continuité de ce travail tout en facilitant la connection du quartier au coeur de ville. Il sera la vitrine des innovations sociales stéphanoises, connecté au territoire de la métropole et, par les activités des organisations résidentes, au reste du monde.

Grâce ce programme spécifique sur les tiers-lieux , le Gouvernement reconnait l’importance de ce mouvement de fond qui transforme nos territoires. Ces lieux représentent un véritable potentiel de reconquête économique. Ils épousent les évolutions les plus récentes de notre société : la transition écologique, le numérique, l’apprentissage par « le faire », le travail indépendant et les nouvelles activités… En ce sens, ils s’inscrivent pleinement dans l’action que nous menons en faveur de la cohésion sociale et territoriale.

« Nouveaux lieux, nouveaux liens » est un programme interministériel qui vise à proposer aux citoyens, partout sur le territoire, de nouvelles activités et à de nouveaux services regroupés dans des lieux entièrement équipés en numérique. »

 

Je m’engage aux côtés de porteurs de projets Ligériens. À l’heure des grandes transitions démographique, numérique, écologique et productive, nous devons soutenir ces initiatives publiques et privées en adoptant une nouvelle méthode d’intervention : sans prescrire, sans chercher à normaliser mais en accompagnant, en accélérant et en « outillant » l’ensemble des acteurs.

« Les tiers-lieux sont un formidable levier pour décloisonner les parcours scolaires, ouvrir les perspectives professionnelles et créer du lien entre les citoyens. C’est pourquoi nous souhaitons aider au déploiement de 30 Fabriques numériques de territoire dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. » Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement

« L’adoption du numérique ne se décrète pas et nous allons l’accompagner d’une dynamique collective : le développement des «Comptoirs numériques». C’est une condition essentielle pour que chaque Français puisse s’approprier les outils et cultures numériques en confiance. » Cédric O, Secrétaire d’État chargé du Numérique