Le Gouvernement mobilisé depuis trois ans contre la radicalisation et le communautarisme

Vendredi 16 octobre, Monsieur Samuel Paty a été lâchement assassiné parce qu’il développait l’esprit critique de nos enfants. L’assassinat d’un professeur d’histoire est un attentat contre la liberté d’expression et les valeurs de la République. S’attaquer à un professeur, c’est attaquer tous les citoyens français et la liberté.

Le combat contre l’intolérance et le terrorisme doit rester au cœur de l’action de la République. La représentation nationale reste unie, debout et résolue pour combattre les ennemis revendiqués de la démocratie, de la raison et des Lumières. Depuis des années, particulièrement depuis 2015, nous menons un combat intense contre le terrorisme et la radicalisation.

Depuis 3 ans, plusieurs centaines de lieux, établissements, salles de prières, écoles clandestines, foyers d’endoctrinement ont été fermés ; des structures qui mettaient en danger la vie d’autrui et portaient une véritable idéologie de sortie de la République, de déconstruction de la République.
 Les mots nous les avons eus. Le mal nous l’avons nommé. Nous savons ce qui est à faire. Nos concitoyens attendent des actes. Les actes sont là et nous allons les intensifier. Emmanuel Macron, Président de la République

En 2017, le Gouvernement a renforcé les moyens. Des cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR) sont présentes sur tout le territoire, présidées par les préfets depuis fin 2019.

Le 9 décembre prochain, 115 ans après la loi de 1905, Marlène Schiappa, Ministre déléguée à la citoyenneté, et Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, présenteront en Conseil des ministres un projet de loi pour renforcer la laïcité et consolider les principes républicains.

La République, c’est la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Le pacte républicain, nous l’avons bâti il y a plusieurs siècles. Nous devons le reconstruire avec force. Je ne céderai rien dans cette bataille. Emmanuel Macron, Président de la République

La sécurité intérieure une priorité pour le Gouvernement depuis trois ans

Nous avons mieux armé notre droit. La loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a été la première votée pendant le quinquennat et elle renforce nos possibilités de suivre et de sanctionner les individus dangereux. Jean-Michel Mis, Député de la Loire

La loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a permis notamment de fermer les lieux de culte devenus officines de radicalisation. Nous avons amélioré notre organisation, en désignant la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) comme chef de file clair de notre lutte contre le terrorisme et en lançant le recrutement de 1900 agents supplémentaires pour notre renseignement.

Depuis le début du quinquennat, il y a eu 356 lieux de radicalisation qui ont été fermés. Il y a eu 428 étrangers fichés pour radicalisation, en situation irrégulière, qui ont été expulsés. Aucun Président de la République, aucun gouvernement n’a fait autant. Gérarld Darmanin, Ministre de l’Intérieur

🔍 Quelques chiffres :

  • 32 attentats ont été déjoués et plus de 500 détenus terroristes sont recensés, auxquels s’ajoutent 700 détenus de droit commun susceptibles de radicalisation.
  • 1200 agents supplémentaires ont été recrutés pour la DGSI, qui a vu son budget doubler depuis 2015.
  • Plus de 10 000 gendarmes et policiers supplémentaires sur l’ensemble du territoire seront recrutés d’ici à la fin du quinquennat.
  • Depuis 2018, 356 lieux de radicalisation ont été fermés

 ✅ Une politique de la ville ambitieuse depuis trois ans

🔷 Quartiers de Reconquête Républicaine

Le retour de l’État dans les zones où la République a pu donner, hélas, le sentiment de reculer sous le poids des trafics et de la violence. Tel est notamment l’objet des quartiers de reconquête républicaine. 48 existent déjà en France. Ils seront 60 d’ici à 2021.  Jean Castex, Premier Ministre

 

Après les 15 millions d’euros débloqués pour le commissariat central de Saint-Etienne, ce renforcement des forces de police au sein de la ville de Saint-Etienne est un signal fort donné aux habitants de Saint-Etienne, demandeurs d’une présence rassurante et efficace pour lutter contre la délinquance, mais aussi aux forces de l’ordre, enfin entendues. 25 fonctionnaires de police sont venus renforcer les effectifs à Saint-Etienne, dans des quartiers de reconquête républicaine (Monchovet, Tarentaise-Beaubrun-La Cotonne).

🔷 Plans de lutte contre la radicalisation

Depuis deux ans, la République agit avec résolution et détermination : des plans de lutte contre la radicalisation ont été lancés dans 15 quartiers. L’ensemble de l’appareil d’État est mobilisé, sous l’autorité des préfets et des procureurs de la République, pour lutter contre les mouvances diffusant des discours de haine vis-à-vis de la République. Sur le terrain, 212 débits de boisson, 15 lieux de culte, 4 écoles et 13 établissements associatifs et culturels ont été fermés ; des centaines de contrôles réalisés, des millions d’euros saisis.

En 2019, 129 contrôles d’associations sportives ont été menés. Dans 35 départements, 42 structures de sports de combat, 14 clubs de tir et 14 salles de musculation ont été passés au crible. Ces opérations ont débouché sur quatre mises en demeure et cinq interdictions d’exercer.

🔍  Fermeture des lieux de radicalisation et contrôles : bilan du 10 février 2018 au 5 octobre 2020

👉 356 lieux fermés dont 12 fermetures au cours du mois écoulé ( septembre)  :

📍 Loire= 1 ERP => bar déguisé sous statut association, centre-ville de Saint Étienne hors quartier prioritaire de la politique de la ville 

Les « résultats » de la lutte contre les trafics de stupéfiants, les violences conjugales, sexistes et sexuelles, ainsi que les séparatismes, priorités affichées du ministère de l’Intérieur, seront annoncés chaque mois par Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur et Marlene Schiappa, Ministre déléguée chargée de la citoyenneté.

👉 https://www.jeanmichelmis.fr/lutte-contre-les-trafics-de-stupefiants-les-violences-conjugales-sexistes-et-sexuelles-ainsi-que-les-separatismes/

Nous ne pouvons pas accepter qu’il y ait des endroits en France où l’on combat la République. Nous ne pouvons pas accepter qu’il y ait des rues voire des quartiers, où notre devise « Liberté, égalité, fraternité »  est regardée avec hostilité et défi. Jean-Michel Mis, Député de la Loire

La laïcité à l’école 

🔷 Un encadrement plus strict des établissements privés hors-contrat

En 2018, la loi Gatel a été votée et a permis de renforcer considérablement notre contrôle de l’ouverture des établissements hors-contrat avec l’État :renforcement des sanctions encourues en cas d’ouverture de l’école malgré l’opposition de l’État, fermeture d’établissements, amende de 15 000 euros et l’interdiction de diriger un établissement scolaire et d’y enseigner. La future loi pour renforcer la laïcité permettra d’améliorer l’arsenal juridique.

🔷 Des équipes«Valeurs de la République» mobilisées sur le terrain

Plus de 400 personnes mobilisées au quotidien dans l’ensemble des académies :en charge du recensement et de l’analyse des signalements quotidiens d’atteinte au principe de laïcité ou aux valeurs de la République, elles s’attachent à ce qu’ils fassent l’objet d’un suivi et d’une réponse appropriée.

Grâce au travail des équipes de septembre 2019 à mars 2020:

•935 cas de signalements d’atteintes à la laïcité qui ont été enregistrés à l’école.

•305 cas ont été traités directement par les établissements concernés

Projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains

Le 9 décembre prochain, 115 ans après la loi de 1905, Marlène Schiappa, Ministre déléguée à la citoyenneté, et Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, présenteront en Conseil des ministres un projet de loi pour renforcer la laïcité et consolider les principes républicains. Après plusieurs consultations sur le terrain, nous devons apporter une solution concrète pour chaque problème. Un des objectifs du « projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains » est de lutter contre ceux qui dévoient la religion pour remettre en cause les valeurs de la République. Le débat parlementaire se déroulera donc dans le courant du premier semestre 2021.

En décembre prochain, le projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains donnera de nouveaux moyens d’actions pour faire reculer l’obscurantisme, le fanatisme et mieux protéger les Français.

👉 https://www.jeanmichelmis.fr/renforcer-la-laicite-et-les-principes-republicains/#more-15609