Luttons ensemble contre la propagation du virus

J’ai souhaité, vendredi 15 janvier, échanger avec Jean Philippe Massardier, Co-fondateur de la société DTF medical qui distribue le test antigénique français Biospeedia, utilisé pour la première phase de campagne de tests massifs à Saint-Étienne,  dans quatorze centres de dépistages étaient installés dans toute la ville.
Je suis allé, ensuite, à la rencontre des organisateurs de cette campagne, des infirmier(e)s de la Croix Rouge de Montbrison et de Saint-Etienne, des étudiant(e)s en médecine de l’Université Jean-Monnet et des pompiers de la Loire pour les remercier et saluer leur engagement. A cette occasion, j’ai souhaité me faire dépister. Dans le contexte actuel de forte reprise épidémique, les tests antigéniques constituent un outil supplémentaire rapide pour réduire les chaînes de transmission virale.
Ils le seront également lors de la seconde phase de campagne de tests massifs à Saint-Etienne du 22 au 28 février. Phase pour laquelle j’ai sollicité Olivier Veran, Ministre des solidarités et de la santé, afin que notre ville soit retenue pour une vaccination massive à destination des publics volontaires présentant un facteur de risque qui sont visés par le nouveau protocole sanitaire.

A l’occasion de cette rencontre, Jean Philippe Massardier, co-fondateur de la société DTF medical, m’a expliqué le fonctionnement et l’efficacité de ces tests.
La société Biospeedia a entamé une production 100% française de tests antigéniques efficaces à 97% et distribués par l’entreprise DTF medical.
Fondée en 2011 par deux chercheurs issus de l’Institut Pasteur, Yves Germani et Evelyne Begaud, BioSpeedia a installé son équipe sur le campus Santé Innovations de Saint-Etienne Métropole en partenariat avec l’université Jean-Monnet et l’Ecole des Mines.

Ces tests antigéniques sont utilisés pour la campagne de tests massifs à Saint-Étienne mise en place par le Gouvernement afin de lutter contre la Covid-19.

En quelques minutes, grâce ces tests, il est possible de savoir si nous sommes contaminés ou non. Tous les résultats sont confidentiels.

Le dépistage est au cœur de la stratégie de lutte contre le coronavirus. Il faut tout faire pour briser la chaîne de transmission.

Cette opération de grande ampleur bénéficie de la mobilisation des personnels de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, de l’Agence Régionale de Santé – Auvergne Rhône-Alpes, du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne, des étudiants en médecine et en école d’infirmiers, des infirmiers libéraux, ainsi que de la mise à disposition de personnels de la Ville de Saint-Étienne que je salue pour cet engagement.

Pour se faire tester, il suffit de se rendre directement dans un centre de test ou de se connecter sur le site medunion.fr ou d’appeler au 0 800 100 378. Le dépistage est aussi possible dans les pharmacies et auprès des professionnels de santé.
Les lieux de dépistage sont ouverts de 10 h à 19 h 30 :
👉Boulodrome Marius Javelle
👉Bourse du travail
👉Centre d’examen de santé de la CPAM
👉CHU La Charité
👉Clinique mutualiste
👉Complexe Montreynaud Gounod
👉Gymnase Beaubrun
👉Gymnase de la Rivière
👉 Institut de formation en soins infirmiers
👉 Laboratoire Charcot
👉Maison du Projet
👉 Parc des expositions
👉Salle polyvalente Jacques Brel
👉Salle polyvalente La Croix des Sagnes

▶️ Si mon test est positif

Vous êtes donc porteur du virus. Dans ce cas, il faut rester isolé impérativement le temps de la guérison, respecter les gestes barrières avec les personnes qui vivent avec vous et porter un masque en leur présence. Vous devez également surveiller votre température deux fois par jour et contacter le Samu  en cas de problèmes respiratoires.

▶️ Si mon test est négatif 
Même si votre test est négatif, il est indispensable de respecter les  gestes barrières.

Un second volet de tests sera mis en place du 22 au 28 février à Saint-Etienne. A cette occasion, j’ai sollicité Olivier Véran, Ministre de solidarités et de la santé, afin que notre ville soit retenue pour une vaccination massive à destination des publics volontaires présentant un facteur de risque.

➡️ https://www.francebleu.fr/infos/politique/jean-michel-mis-depute-lrem-de-la-loire-1610691286?fbclid=IwAR2WaH_VN7j4dq_jzbuQBu5hCYNYy6GPZSjZ5c6rNNdMOF9p09x73BF-J2o

➡️ https://www.jeanmichelmis.fr/couvre-feu-a-18h-il-faut-etre-utile-pas-populaire/#more-17183

Le Progrès du lundi 18 janvier 2021