Ma question écrite sur l’obtention de l’agrément « Associations de Supporters »

Comme je m’y étais engagé lors de l’Assemblée Générale du 20 mai 2019 de la Fédération des Associés Supporters de l’ASSE, j’ai interpellé Madame Roxana MARACINEANU, Ministre des Sports,  sur l’obtention de l’agrément  » Associations de Supporters  » afin de connaître les avantages et les contreparties qui découlent de cet agrément.

Le 24 juillet 2017, la Fédération des Associés Supporters de l’ASSE a reçu l’agrément du ministère des sports, conformément aux dispositions de l’article 1 du décret 2016-957 du 12 juillet 2016 pris pour l’application de la loi 2016-564 du 10 mai 2016 renforçant le dialogue avec les supporters et la lutte contre le hooliganisme.

Depuis, il semblerait que la Fédération des Associés Supporters de l’ASSE n’ait connu aucune amélioration dans ses relations avec les Ministère des Sports (DDCS) et de l’Intérieur, ni avec les collectivités territoriales, la Ligue de Football Professionnel, la Fédération Française de Football et les clubs de Football.

C’est pourquoi,  j’ai attiré l’attention de Madame Roxanana MARACINEANU , Ministre des Sports, sur les avantages et les contreparties qui découle de cet agrément obtenu par les associations de supporters .

✍️En voici le contenu :

Jean-Michel MIS appelle l’attention de Mme la ministre des sports sur l’absence de contreparties concrètes de la part des instances administratives ou sportives suite à l’obtention de l’agrément « Associations de Supporters ».

Le 24 juillet 2017, la Fédération des Associés Supporters de l’ASSE a fait l’objet d’une décision d’agrément par le ministère des sports, conformément aux dispositions de l’article 1 du décret 2016-957 du 12 juillet 2016 pris pour l’application de la loi 2016-564 du 10 mai 2016 renforçant le dialogue avec les supporters et la lutte contre le hooliganisme.

Cette loi consacre la reconnaissance des supporters comme un acteur du sport à partir du moment où ils défendent l’éthique sportive ;  la création d’une instance nationale du supportérisme ; et   la mise en place d’officiers de liaison chargés d’instaurer un dialogue entre les supporters, les associations de supporters et les clubs professionnels (dans les sports collectifs).

Or, à ce jour, il semblerait que la Fédération des Associés Supporters de l’ASSE n’ait connu aucune amélioration dans ses relations avec les Ministère des Sports (DDCS) et de l’Intérieur, ni avec les collectivités territoriales, la Ligue de Football Professionnel, la Fédération Française de Football et les clubs de Football.

Il lui demande donc si le gouvernement peut préciser quelles sont les avantages et les contreparties qui découle de cet agrément obtenu par les associations de supporters .