Message de soutien et de reconnaissance aux personnels fortement mobilisés chaque jour au CHU de Saint-Etienne et à l’hôpital de la Charité

Vendredi 13 novembre, j’ai tenu à saluer à l’occasion d’une visite, les professionnels de santé du CHU de Saint-Étienne et de l’hôpital de la Charité : réorganisation des équipes, réaménagement des locaux, ouverture d’unité covid19. La France affronte une deuxième vague épidémique extrêmement forte qui impose de respecter strictement le confinement mis en place.
Je tiens à remercier Pascale Mocaer, Directrice Générale du CHU de Saint-Etienne, ainsi que les personnels soignants du service de rhumatologie du Professeur Thierry Thomas au CHU de Saint-Etienne et du service de gériatrie du Professeur Thomas Célarier à l’hôpital de la Charité, pour cette visite.

Depuis le début de la crise, les soignants sont au front face au coronavirus et se mobilisent sans relâche. L’engagement du personnel médical est remarquable. Merci à nos soignants pour leur dévouement et leur professionnalisme. La situation évolue chaque jour et chaque stade appelle des réponses différentes et adaptées. Les décisions se prennent avec les professionnels de santé, et nous les mettons en œuvre de façon déterminée.

Pour absorber la deuxième vague, l’hôpital de la Charité et le CHU de Saint-Etienne ont multiplié leur capacité d’accueil. Depuis plusieurs semaines, des nouvelles unités covid19 ont été créées pour accueillir de nouveaux malades.  Les chambres ont été aussi aménagées à l’hôpital de la Charité pour faire respecter les distances de sécurité sanitaire.

Après une visite de deux unités covid19, j’ai pu échanger avec les soignants sur la situation sanitaire, la fatigue physique et émotionnelle qu’ils rencontrent chaque jour et la peur d’une troisième vague.  Il y a davantage de soignants malades aujourd’hui que lors de la première vague. Dans le contexte sanitaire difficile, les soignants sont très fatigués par la pression permanente qu’entraine l’épidémie de la covid19 sur leur quotidien.

En tant que député de la Loire, ils peuvent compter sur mon soutien renouvelé.

Nous ne disposons pas encore d’une connaissance complète, nous ne savons pas encore pourquoi certaines personnes, même sans être « à risque », développent des formes sévères, entrainant parfois la mort. Mais nous savons lorsque les « cas positifs » augmentent de façon exponentielle comme c’est le cas depuis quelques semaines, que cela entraine la saturation de notre système hospitalier et des difficultés dans la prise en charge des malades en général.

Le virus est là et il circule, en particulier dans la sphère privée.  Nous devons collectivement redoubler d’attention. Ensemble, nous réussirons comme nous l’avons fait au printemps dernier.
Respectons le confinement, respectons les gestes barrières. Chacun de nous a un rôle à jouer. La réussite dépend du civisme de chacune et chacun d’entre nous.

Pour soulager nos soignants et réduire le nombre de malades, la seule vraie stratégie possible, c’est donc le freinage de l’épidémie par le respect strict des gestes barrières et la réduction des contacts et des interactions sociales.
Nous devons relever ce défi collectivement et soutenir nos soignants qui sont face à une course de fond incroyablement difficile.