Mission parlementaire en Israël : menace terroriste islamiste et crise du coronavirus au coeur de notre déplacement

En tant que membre du groupe d’amitié  France-Israël 🇫🇷  🇮🇱, j’ai participé, du 18 au 21 juillet, à la « Mission parlementaire d’information et d’amitié » en Israël, à l’invitation d’Elnet, organisation indépendante et apolitique.

Quelques semaines seulement après l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, avec une quarantaine de mes collègues de l’Assemblée nationale et du Sénat, tous bords confondus, nous avons eu le plaisir de partager trois jours intenses en rencontres et en discussions afin de mieux appréhender  les enjeux de la région tout en renforçant les liens qui unissent nos deux pays.

Malgré la pandémie et la forte limitation des déplacements, il est primordial de pouvoir maintenir des échanges approfondis au plus haut niveau afin, qu’en tant que parlementaires, nous disposions d’éléments de compréhension contextualisés et concrets.

Les derniers événements ont démontré à quel point il était essentiel de connaître les réalités au plus près du terrain pour établir un diagnostic fidèle.

Alors même que depuis une semaine les révélations du projet Pegasus sont au coeur d’un scandale mondial d’espionnage, il est indispensable que le dialogue demeure.

Aussi, je me réjouis, que, dans la continuité de notre déplacement, et après l’enquête ouverte par le Parlement israélien, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, vienne échanger ce mercredi 28 juillet, à Paris avec notre ministre des armées, Florence Parly, afin de faire le point avec les autorités françaises sur les derniers développements concernant la société de cybersécurité israélienne NSO, au coeur de ce dossier.

Jean-Michel MIS, député de la Loire

trois thematiques au coeur de notre déplacement

Dès notre arrivée, dimanche 18 juillet, après les formalités d’usage, crise sanitaire oblige, accompagnés d’Arié Bensemhoun, Directeur Exécutif Elnet France et de Benjamin Touati, directeur adjoint d’Elnet Israël, nous avons échangé avec le docteur Emmanuel Navon, Professeur de relations internationales à l’Université de Tel Aviv ainsi qu’avec Eric Danon, ambassadeur de France en Israël depuis deux ans.

Eric Danon, ambassadeur de France en Israël depuis deux ans.

Cette mise en situation était indispensable alors que le nouveau gouvernement israélien a été installé depuis quelques semaines seulement.

L’Ambassadeur de France en Israël Eric Danon a aussi évoqué l’environnement international d’Israël qui a beaucoup évolué en 15 ans, à l’occasion d’une intervention courageuse et sans langue de bois.

Dès lundi 19 juillet, nos travaux et visites se sont articulés autour de deux thématiques :

1️⃣ La  lutte contre la pandémie de Coronavirus et la campagne de vaccination avec le Professeur Ran Balicer, spécialiste de l’innovation dans le domaine médical et directeur de l’équipe consultative d’experts nationaux sur le coronavirus.

En ces temps de résurgence du virus, il est primordial de pouvoir partager les meilleures pratiques et ainsi pouvoir enfin envisager une sortie de crise.

Le partage de l’expérience d’Israël, notamment dans le domaine de la vaccination, est en effet riche d’enseignement, au moment où en France, nous sommes amenés à prendre des mesures d’anticipation.

2️⃣ Les enjeux en matière de sécurité et la lutte qui unit nos démocraties contre le terrorisme islamiste.

C’est donc en direction du sud du pays que nous nous sommes rendus afin de mieux appréhender les réalités du terrain sur le plan sécuritaire et les défis face au péril terroriste, notamment les tirs de roquette.

Nous avons visité une batterie du système de défense “Dôme de fer” près de Gaza.

Puis, après un briefing sécuritaire dispensé par un officier de l’armée israélienne, permettant de mieux comprendre la réalité locale et les enjeux des conflits qui ont opposé Tsahal au Hamas ou au Hezbollah, nous nous sommes rendus au point d’observation de Givat Apaamonim et à la tour de Sdérot : centres de commande et de contrôle ont notamment été au programme de la visite.

Nous avons rencontré le lieutenant colonnel Amnon Shelfler, porte-parole de l’armée israélienne qui a évoqué les perspectives régionales et le potentiel de la coopération israélo-jordanienne.

Dans l’après-midi, Naftali Bennett, Premier ministre de l’Etat d’Israël, nous a fait l’honneur de nous recevoir. Occasion de revenir sur la composition de son gouvernement. Il réunit, en effet, pour la première fois de l’histoire d’Israël, des personnalités de tous bords, issues de 8 composantes politiques : de la droite de Yamina à la gauche du Meretz, en passant par le parti arabe du Raam.  Le vote du budget, d’ici un mois, sera déterminent pour l’avenir de ce gouvernement.

La délégation aux côtés de Naftali Bennett, premier ministre.

Cette journée s’est ensuite terminée par un dîner avec l’Ambassadeur  Joshua Zarka, Directeur adjoint du ministère des Affaires Etrangères et des Affaires Stratégiques. Ensemble, nous avons abordé les nouvelles alliances stratégiques dans la région et les perspectives pour Israël, notamment à la suite des accords d’Abraham.

Alors que nous venons tout juste de commémorer le 79ème anniversaire de la Rafle du Vel D’Hiv, mardi 20 juillet, nous nous sommes rendus au Mémorial de la Shoah de Yad Vashem. Recueillement et hommage ont marqué le temps de notre visite.

Nous n’en aurons jamais fini avec la bête immonde disait Brecht. Honte à ceux qui osent se comparer à l’Incomparable. La connaissance est le seul rempart contre le virus de la bêtise.

Jean-Michel MIS, député de la Loire

Pour ma part, j’ai tenu à m’attarder quelques instants devant les documents rappelant l’engagement de la commune voisine de notre département, Le Chambon-sur-Lignon, terre de Justes. Entre 1940 et 1944, ce village et les communes du plateau du Vivarais ont accueilli des centaines de Juifs fuyant les persécutions. Plus de 70 habitants du Plateau ont été reconnus Justes parmi les Nations.

 

 

3️⃣ Pour aborder la troisième thématique de notre voyage, le renforcement des échanges entre la France, l’Europe et Israël, c’est Isaac Herzog,  Président de l’Etat d’Israël et ancien ministre, qui nous a fait l’honneur de nous recevoir.

Lutte contre l’antisémitisme et les menaces terroriste,  relations diplomatiques et commerciales ont notamment été au coeur de nos échanges.

Les enjeux et défis en matière de sécurité, d’innovation, d’agriculture, de bio-tech et de préservation de la ressource en eau ont aussi alimenté nos discussions.

Isaac Herzog, tout nouveau Président de l’Etat d’Israël.

Puis nous avons poursuivi nos visites de travail au sein de la Knesset, le parlement israélien, avec une rencontre avec son président Miki Lévy.

Il nous a réaffirmé sa volonté d’améliorer les relations entre la France et Israël.

Il nous a annoncé la nomination  d’Emilie Moati, députée israélienne élue au printemps dernier, présidente du groupe d’amitié Israël-France à la Knesset.

Nous avons ensuite rencontré le chef de l’opposition Benyamin Netanyahou. Ce dernier a beaucoup insisté sur l’innovation et le partage de connaissances, atouts indispensables pour faire évoluer le Moyen-Orient.

Quant aux échanges avec le Président de la commission des Affaires Etrangères et de la Défense, Ram Ben Barak, ancien numéro 2 du Mossad, ils nous ont permis de revenir sur les questions sécuritaires auxquelles Israël est confronté au nord et au sud du pays.

Ram Ben Barak, ancien numéro 2 du Mossad, Président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense.

Notre délégation s’est ensuite rendue au siège du Maguen David Adom, le service d’urgence officiel d’Israël, d’ambulance et de don du sang. Occasion d’aborder en tant que vice-président du groupe d’études Santé et numérique à l’Assemblée nationale, diverses problématiques en lien avec les questions de gestion de crises et d’utilisation des nouvelles technologies dans ces domaines.

La journée s’est terminée par un dîner autour de Marc Eisenberg, président de Qualita, fédération de différentes associations qui contribuent à améliorer l’intégration des nouveaux immigrants francophones. Nous y avons retrouvé  diverses personnalités politiques et civiles engagées dans la relation bilatérale entre la France et Israël.

Enfin pour notre dernier jour sur place, nous avons eu le privilège d’échanger avec Khaled Abu Taome, journaliste arabe israélien, travaillant pour The Jerusalem Post et  CBS News European, qui couvre le conflit israélo-palestinien en Cisjordanie et à Gaza. Sa vision et son analyse ont été fort appréciés et riches d’enseignement à l’heure où nous traversons une crise sans précédent.

 

 

Avant de regagner l’hexagone, nous avons pu découvrir la vieille ville de Jérusalem : Saint Sépulcre, mur occidental, fouilles archéologiques,  mosquée al-Aqsa, pour mes collègues de confession musulmane …

 

 

La France et l’Europe doivent saisir ces opportunités pour réaffirmer leur soutien à ce pays allié qui fait face à des menaces similaires, notamment la lutte contre le terrorisme afin d’accompagner la région pour enfin aboutir à une paix durable pour les populations.

Arié Bensemhoun, Directeur Exécutif Elnet France

 

Ce voyage a une nouvelle fois marqué l’amitié entre la France et Israël alors que les frontières d’Israël restent fermées.

Je tiens à saluer et à remercier les équipes d’Elnet pour l’organisation de ce déplacement et ce riche programme. 

Le renforcement et la promotion de la relation stratégique bilatérale entre nos deux pays, amis et alliés, qui partagent les mêmes valeurs et doivent se mesurer aux mêmes défis doivent demeurer une priorité.

Jean-Michel MIS, député de la Loire

 

 

📷 Retour en images sur ce déplacement marathon, d’une grande richesse tant par la qualité des rencontres que des échanges.