Partenariat entre VERNEY-CARRON et Benoît FOURNEYRON : « mieux former pour mieux employer »

A l’invitation de l’entreprise VERNEY CARRON, lundi 3 décembre, j’étais présent, aux cotés d’Evence RICHARD, préfet de la Loire,  pour la signature de la convention de partenariat entre l’entreprise historique d’armes et le lycée Benoît FOURNEYRON, représenté par Mathieu GINOUX, Proviseur.

PME familiale fondée en 1820 et leader des fabricants français d’armes de chasse, l’entreprise VERNEY CARRON choisit ainsi la voie de la sagesse en proposant aux jeunes lycéens des métiers de l’armurerie de Benoît

@Lycée Benoît Fourneyron

FOURNEYRON, seul lycée français à offrir ces formations,  de se former au contact des personnels qui détiennent des savoirs et savoir-faire reconnus.

Ce partenariat est primordial pour l’avenir des jeunes comme de l’entreprise puisqu’il permet de mettre en relation les besoins des uns et les compétences des autres.

 

@Lycée Benoît Fourneyron

Par ma présence à leurs côtés, à l’occasion de la signature de cette convention, j’ai souhaité apporter mon soutien aux dirigeants de l’entreprise, Jean et Guillaume VERNEY-CARRON, ainsi qu’à l’équipe dirigeante et d’encadrement du lycée Benoît FOURNEYRON. Mais aussi féliciter l’ensemble de ces acteurs pour leur engagement mutuel dans la formation de ces jeunes.

En effet, former pour employer est essentiel pour construire l’avenir de nos jeunes.

Comme l’a rappelé Mathieu GINOUX, Proviseur du lycée Benoît FOURNEYRON, « il est important de préparer l’armurier du 21e siècle en travaillant avec l’excellence. »

J’ai également profité de cette occasion pour visiter les ateliers de l’entreprise stéphanoise d’armes qui s’organise aujourd’hui autour de 3 pôles :

  • la chasse : avec les fusils et les carabines fabriqués en série (La Manufacture Verney-Carron) ou réalisés sur mesure (L’Atelier Verney-Carron).
  • la sécurité : avec la fabrication ou la simple distribution d’armes (Flash-Ball et autres), de munitions et d’accessoires autour du concept de létalité atténuée et s’adressant principalement aux forces de l’ordre (VCS – Verney-Carron Security) ;
  • la défense : avec la fabrication d’armes pour les marchés militaires et de police (VCD – Verney-Carron Défense).

J’ai aussi échangé avec Jean et Guillaume VERNEY-CARRON sur les difficultés que peuvent rencontrer nos PME pour répondre à des marchés publics, face à d’autres géants du secteur de la sécurité ou de la défense.

 

@Lycée Benoît Fourneyron
@Lycée Benoît Fourneyron