Plan grand froid à Saint-Etienne : à la rencontre des acteurs en charge des plus démunis

Alors que le plan grand froid est en vigueur, je me suis rendu lundi soir au gymnase de La Rivière à Ville de Saint-Étienne pour saluer le travail des professionnels telle l’association Renaitre ainsi que des services de l’Etat (Préfecture de la Loire et Ministère de la Cohésion des Territoires)
Une tâche difficile et complexe au service des plus démunis car « La mise à l’abri des plus précaires est un combat de tous les jours » – Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des Territoires- .

En effet, à Saint-Étienne, à ce jour, les 385 places mobilisables (en plus des 998 places ouvertes toute l’année) sont toutes occupées et notamment les 90 places disponibles, dans le dortoir improvisé du gymnase de La Rivière, réquisitionné au 15 décembre par le préfet de la Loire Evence Richard.

Cette mobilisation exceptionnelle des services de l’Etat, en collaboration avec les collectivités locales concernées doit permettre d’accueillir au mieux ces personnes sans abri, dont les situations sont souvent complexes.

Le plan Grand Froid a été réactivé dans 31 départements supplémentaires, soit 68 départements au total, représentant plus de 5000 places exceptionnelles. A ce jour, en France, ce sont 149 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes et financées par l’État, soit 15 000 places de plus que l’an dernier à la même période.

La priorité donnée au logement et la fluidification des dispositifs d’urgence commence à porter ses fruits, même si beaucoup de choses restent encore à accomplir pour un accompagnement plus performant et adapté aux besoins et une réduction réelle du nombre de sans-abri.

——————————–
Pour rappel :

Il appartient à chaque citoyen, à toute personne qui serait amenée à rencontrer une personne dans la rue en situation de détresse, de composer le 115, le numéro d’urgence.

Les accueils de jour stéphanois, « La Fontaine » et « Triangle », ont également étendu leurs horaires et jours d’ouverture de manière à permettre, en complément de cet hébergement, un accueil diurne où les personnes sans domicile peuvent trouver un lieu chauffé, leur permettant de satisfaire à leurs besoins d’hygiène, de prendre une boisson chaude et de bénéficier d’une aide, d’une écoute. Avec le concours des personnels et bénévoles mobilisés sur cette mission certaines personnes peuvent être accompagnées vers une forme d’hébergement plus stable ou de logement.