Remise des prix « Jeunes talents » : choisir son avenir professionnel, une priorité pour le Gouvernement

Lundi 13 mai, j’étais présent à la remise des prix « Jeunes talents » : phase qualificative de la 9ème édition du Concours Jeunes Talents – Maître Restaurateur à Saint-Etienne en présence de Pierre Lecroisey, Président du CFA Les Mouliniers et Georges Dubesset, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Loire.

Depuis 2010, l’Association française des Maîtres Restaurateurs a souhaité valoriser, avec ce concours, cette filière de formation et promu l’excellence de la gastronomie et du fait maison. Le Concours concerne les jeunes cuisiniers évoluant en apprentissage chez un Maître Restaurateur.

Félicitations à tous les participants pour cette 8ème et dernière épreuve qualificative du concours Jeunes Talents, dont le parrain cette année est le chef Thierry Marx et dont la finale se déroulera à Nice fin juin.

Le 1er aout 2018, l’assemblée nationale a adopté la loi pour choisir son avenir professionnel. Plus de 15 milliards d’euros ont été investis pour permettre aux jeunes de s’émanciper. Tous les citoyens ont désormais la possibilité de monter en compétence.

Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel :

Décider de son propre avenir professionnel

  • Nouvelle application CPF ( compte personnel de formation) disponible à l’automne 2019 donnera un accès simple et égal à la formation à tous les actifs

Se former et acquérir des compétences quelle que soit sa situation de départ

50% des métiers sont amenés à changer dans les 10 prochaines années

  • Les jeunes pourront entrer en apprentissage jusqu’à 30 ans
  • Chaque actif disposera sur son CPF de 500 euros par an pour se former, et 800 euros pour les moins qualifiés

Faire pour apprendre : choisir l’apprentissage, une alternative pédagogique porteuse d’avenir

  • 500 euros d’aide aux permis de conduire pour les apprentis majeurs
  • Une augmentation de 30 euros par mois pour les apprentis de moins de 20 ans en CAP ou Bac pro
  • Le nombre d’école de production sera doublé d’ici 2022

Permettre aux entreprises de développer l’apprentissage 

  • Pour les entreprises de moins de 250 salariés qui forment des jeunes en CAP ou en Bac pro une aide unique pour plus de visibilité
  • Pour toutes les entreprises, possibilité d’ouvrir un CFA, la possibilité d’entrer en apprentissage tout au long de l’année
  • Pour tous les CFA, simplification des démarches

Aider les jeunes et les salariés à mieux s’orienter

  • Taux d’insertion dan l’emploie et de réussite aux diplômes de tous les CFA et de tous les lycées professionnels seront publics
  • Création d’une classe de troisième « prépa-métiers » pour préparer l’orientation des collégiens vers la voie professionnelle et l’apprentissage.

Faciliter l’accès à l’emploie pour les personnes en situation de handicap

  • La création d’emplois dans les entreprises adaptées passeront de 40 000 à 80 000 d’ici 2022
  • Chaque CFA aura un référent handicap et recevra une aide supplémentaire pour chaque apprenti en situation de handicap

Mieux protéger les entreprises et les salariés contre les fraudes au travail détaché