Rencontre avec les équipes d’Idemia, acteur leader des solutions d’identité civile et d’authentification des personnes

Vendredi 14 février, j’ai eu l’opportunité de visiter le showroom d’IDEMIA, acteur leader des solutions d’identité civile, d’authentification des personnes et de sécurisation des transactions, qui a développé ses technologies et services en s’appuyant sur l’intelligence artificielle, la biométrie et la cryptographie.

L’évolution des technologies digitales a bouleversé nos modes de vies. La croissance exponentielle des objets connectés a impliqué un besoin urgent de sécuriser les personnes et leurs données.

En tant que membre du Groupe d’action politique de l’Assemblée Nationale sur la sécurité intérieure, co-présidé par Jean-Michel Fauvergue et Christophe Blanchet, et membre du groupe de travail sur la reconnaissance faciale du Conseil National du numérique, il était très intéressant de découvrir les technologies développées par Idemia au sujet de l’identité augmentée, et plus spécialement sur la reconnaissance faciale. Cette dernière est utilisée pour aider les agents de terrain à détecter et à identifier les personnes ou les véhicules suspects afin de prévenir les incidents en temps réel, ou après l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Lors de grands évènements, Idemia aide les forces de sécurité à empêcher l’évolution des troubles dans les zones très fréquentées par les vidéos et les images qui constituent une source d’informations essentielle. Pour sécuriser les lieux publics et répondre au besoin croissant d’identification en temps réel des suspects, ils doivent faire appel à des solutions high-tech. Les solutions technologiques d’IDEMIA sont fondées sur des algorithmes de haute précision. Au quotidien, les policiers ont besoin de matériel de pointe pour améliorer leur réactivité et leur efficacité dans le traitement des infractions. Idemia apporte ainsi son soutien à la résolution des enquêtes grâce à des systèmes et des appareils d’identification biométriques intuitifs, conçus pour une utilisation de terrain.

IDEMIA nous a présenté leur dispositif d’analyse vidéo en temps réel nommé « Augmented Vision » qui optimise l’utilisation des caméras de vidéosurveillance en place pour alerter le personnel de sécurité de la présence de personnes suspectes en s’appuyant sur la technologie de reconnaissance faciale. Ce dispositif, apporte une aide précieuse aux équipes de sécurité et leur permet de se concentrer sur l’essentiel, soit agir au moment et au lieu opportun. La technologie utilisée par Idemia permet donc la disparition de personnes connues, vulnérables, disparues ou toute personne suspecte et l’accès des employés autorisés aux bâtiments ou aux zones réservées.

De plus, dans des environnements en constante effervescente comme les aéroports, Idemia propose de gérer efficacement les flux de passagers en vérifiant de manière rapide l’identité des personnes grâce à des programmes automatisés en libre-service s’appuyant sur la technologie biométrique.

Cette technologie simplifie la vie des passagers sans compromettre leur sécurité. L’aéroport Changi de Singapour, entièrement équipé par Idemia de ces technologies facilitantes, est toujours considéré depuis 2003, par les citoyens, comme l’un des meilleurs aéroports du monde.

En France, l’usage de la reconnaissance faciale est, notamment, soumis au respect des droits et libertés fondamentaux, et, plus spécialement à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 et du Règlement général de la protection des données (RGPD) européen. Selon la Commission nationale informatique et libertés, l’usage de la reconnaissance faciale doit toujours être nécessaire et proportionné à la finalité de celui-ci.

Dans le plus grand respect des libertés publiques, il est essentiel, en France, de permettre à des entreprises comme Idemia d’expérimenter ces nouvelles technologies sur des cas d’usages afin de répondre aux enjeux soulevés par ces dernières :  la sécurité des citoyens, la souveraineté française et la fluidité des flux.