« Répondre aux attentes et renouveler le dialogue »

Suite aux annonces d’Edouard PHILIPPE, premier ministre, mardi 4 décembre, face à la colère des « Gilets jaunes », retrouvez ma réaction, reprise dans les colonnes du quotidien Le Progrès.

Les mesures annoncées montrent la volonté du Gouvernement de répondre aux attentes de nombreux français et de renouer le dialogue. Ce n’est qu’une première étape. Elles ne répondent pas, en effet, à l’ensemble des revendications multiples et disparates des Français qui s’expriment actuellement.

Le malaise est ancré dans les territoires. La colère est présente depuis longtemps. Ces sentiments, je les ai faits remonter à plusieurs reprises au Gouvernement. Aussi, il faut arrêter de regarder la France depuis Paris.

Face à la détresse de nombreux Français, nous devons cesser d’afficher des certitudes. Il nous faut impérativement dialoguer pour retrouver la voie d’une réelle compréhension.

Le rôle du Parlement doit donc être renforcé. La réforme constitutionnelle, qui sera en débat en début d’année 2019, doit permettre le renforcement des prérogatives du Parlement. Elle doit aussi donner les moyens au Parlement d’être une meilleure force de proposition auprès du Premier ministre et du Gouvernement.

C’est ensemble que nous réussirons.

Notre démocratie est fragile et mérite infiniment mieux que de petits calculs politiciens.