Reprise de la dette hospitalière : mon interpellation à Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé

Alors que ce lundi 13 juillet un accord exceptionnel de revalorisation portant sur 8 milliards d’euros a été conclu dans le Cadre du Ségur de la santé, Jean Castex, Premier ministre a confirmé cet après-midi dans l’hémicycle, à l’occasion de sa déclaration de politique générale, un effort sans précédent pour le secteur de la santé en France. A la suite de cette annonce, j’ai saisi par courrier Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé afin que le CHU de Saint-Etienne bénéficie en priorité de ces efforts, notamment pour le volet de reprise de la dette.

En effet, dans le cadre du plan de relance, ce sont 6 milliards d’euros pour les investissements et 13 milliards d’euros pour la reprise de la dette hospitalière qui seront débloqués.

Suite à cette annonce, j’ai souhaité immédiatement saisir par courrier Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé afin que le CHU de Saint-Etienne bénéficie en priorité de cette politique de reprise de la dette.

Au regard des efforts consentis depuis plus de trois ans pour restaurer l’équilibre financier du CHU de Saint-Etienne (la dette de l’hôpital étant passée de 250 millions d’euros à 214 millions d’euros), il apparait légitime que le centre hospitalier de Saint-Etienne bénéficie d’une reprise majorée de la dette et non pas d’une simple péréquation.