Six mois d’action au service de tous les Français

Depuis six mois, aux côtés du gouvernement, nous travaillons à la transformation en profondeur de notre pays afin de renouveler notre vie politique, de rénover notre modèle social et d’inventer un nouveau modèle de croissance fondé sur l’innovation, les compétences, et l’accélération des transitions écologiques et numériques.

Nous avons tenu nos engagements et nous allons continuer à agir afin de libérer les énergies et les initiatives, tout en protégeant les Français.

En effet, nous avons voté des textes importants qui permettent :

  1. D’assurer la sécurité des Français.
    – La loi renforçant la Sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a permis une sortie maîtrisée de l’état d’urgence au 1er novembre, en renforçant notre arsenal juridique pour lutter efficacement contre le terrorisme dans le cadre du droit commun.
    – Nous avons renforcé notre effort de Défense, avec une augmentation inédite du budget des Armées sur tout le quinquennat (+1,8 Mds € en 2018 puis +1,7 Mds €/an jusqu’en 2022). 
    – Les premières expérimentations autour de la police de sécurité du quotidien seront lancées dès le 1er janvier pour mieux répondre aux attentes et besoin de nos concitoyens dans les quartiers populaires.
  2. De mieux rémunérer le travail.
    – Ainsi nous avons amélioré le pouvoir d’achat des salariés et de 75% des indépendants en baissant les cotisations sociales des actifs en contrepartie d’une hausse de la CSG de 1,7%. Pour un salarié au SMIC, cette mesure représentera un gain annuel de 132 € en 2018, puis de 263 € à partir de 2019.
    – Les agents de la fonction publique n’ont pas été oubliés, puisqu’un dispositif sera mis en place à compter du 1er janvier 2018.
    – Nous avons également voté la revalorisation de 20€/mois de la prime d’activité dès 2018, et de 80€/mois à la fin du quinquennat.
  3. Nous n’avons pas oublié les Français les plus modestes. La solidarité fait partie de nos valeurs.
    – Le minimum vieillesse est revalorisé de 100 €/mois d’ici 2020. Une première augmentation de 30 € aura lieu au 1er avril 2018. Cela concerne 550 000 personnes.
    – L’Allocation Adulte handicapé (AAH) est elle aussi revalorisée. Le montant actuellement de 810 €/mois sera porté à 860 € dès le mois de novembre 2018 puis à 900 € au 1er novembre 2019. Elle bénéficiera à plus de 900 000 allocataires.
    – Le 1er avril prochain, le complément familial sera majoré (montant actuel : 236 €) pour les familles nombreuses les plus modestes. Gain annuel : 201 € par famille. 456 000 familles concernées.
    – L’allocation de soutien familial pour les familles monoparentales est revalorisée (montant actuel : 146 € par enfant et par mois). Gain annuel : 72 € par enfant. 756 000 familles et 1,19 millions d’enfants concernés.
    – Le montant maximal de l’aide à la garde d’enfants augmentera de 30% à compter de juillet 2018. Pour une mère seule avec deux enfants, l’aide maximale passera de 463 € à 601 €/mois.
    – Pour combattre le chômage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, les députés de la majorité ont obtenu l’expérimentation dès 2018 du dispositif des emplois francs dans des territoires ciblés avant une généralisation en 2019.
  4. Nous avons voté une mesure très attendue par les indépendants : la suppression du RSI, source de problèmes administratifs récurrents. Les indépendants seront désormais adossés au régime général.
  5. Nous avons réformé le code du travail.
    – Les ordonnances permettent de développer le dialogue social au sein de l’entreprise, notamment des TPE et PME qui étaient les grandes oubliées des précédentes lois.
    – Ces ordonnances créent également des nouvelles protections pour les salariés, en augmentant les indemnités légales de licenciement et en sécurisant le télétravail, une pratique en forte croissance (10% des salariés le pratiquent).
    – Nous travaillerons au premier semestre 2018 sur le deuxième chantier de la réforme du monde du travail, qui concerne la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance-chômage.

Notre action va se poursuivre, avec un calendrier d’ores et déjà très balisé : réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage ;  refonte de la politique du logement ; réforme du droit d’asile ; loi de programmation militaire ; réforme de la justice …

De mon côté, je me suis également mobilisé sur le dossier de l’A45, de la sauvegarde du dispositif Pinel pour la future métropole stéphanoise, sur l’avenir du site d’Ascométal à Saint-Etienne, sur les conditions de travail des personnels pénitentiaires et des forces de l’ordre, sur les conditions de vie des détenus au centre pénitentiaire de Saint-Etienne La Talaudière, sur l’accompagnement des entreprises de notre territoire…

Mon engagement aux côtés des Stéphanois se poursuivra en 2018 tout comme mon action au sein de la majorité afin de mettre en œuvre les priorités qui fondent notre projet : l’éducation et la culture, la société du travail, la modernisation de notre économie, et le renouveau démocratique, mais aussi l’émergence de nouvelles solidarités. Sans oublier de redonner à la France toute sa place en Europe et dans le monde.