Sur internet, la protection de nos enfants est notre priorité : mon amendement visant à leur offrir une protection spéciale a été adopté à l’unanimité

A l’occasion des débats à l’Assemblée nationale, ce jeudi 4 juillet après-midi, sur la proposition de loi visant à lutter contre la haine sur internet, mon amendement permettant d’offrir aux mineurs, premiers utilisateurs des plateformes en ligne, une protection spéciale lorsqu’ils sont victimes de cyber-violence ou de cyber-harcèlement sur Internet, a été adopté à l’unanimité.

Cette violence sournoise peut avoir des conséquences particulièrement lourdes sur l’épanouissement personnel et la réussite scolaire des adolescents et conduit parfois au drame comme l’actualité récente nous l’a cruellement rappelé le 25 juin dernier lorsque  la petite Evaelle, 11 ans, a mis fin à ses jours à  à Herblay (Val-d’Oise).
Ses parents avaient pourtant porté plainte en février dernier mais ses harceleurs continuaient de sévir sur les réseaux sociaux.
Une situation que nous ne pouvons, que nous ne devons plus tolérer.
Mon amendement permet ainsi aux mineurs victimes d’un contenu abusif de saisir un « signaleur de confiance » telle l’association e-enfance afin de bénéficier d’un accompagnement adapté et immédiat.