Notre tribune pour améliorer la condition animale

Avec 82 députés LREM, j’ai cosigné une tribune, appelant le Gouvernement à poursuivre ses ambitions sur le sujet de l’amélioration de la condition animale au contact des citoyens, des associations et des agriculteurs.

En effet, le Gouvernement va très prochainement faire des annonces sur le sujet de la Condition animale qui sont attendues par un grand nombre de nos concitoyens. En savoir plus

« Un être sensible ne se jette pas »

« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé » disait le Petit Prince de Saint-Exupéry.

Avec 238 parlementaires issus de tous bords politiques, nous nous engageons à déposer une proposition de loi pour en finir avec les abandons d’animaux dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche en date du 29 juin 2019. En savoir plus

Ma question écrite sur les conditions d’élevage dans la filière avicole

Des associations de protection animale ont récemment dénoncé les conditions de vie des poulets à travers plusieurs enquêtes en France qui mettent en évidence les fortes densités dans ces élevages, le manque de lumière naturelle, des malformations dues à la croissance accélérée des animaux et des troubles locomoteurs, respiratoires, cardiaques ou encore comportementaux.

En France, tous les ans, 800 millions de poulets sont élevés pour l’alimentation, et 83 % d’entre eux viennent d’élevages intensifs.

Près de 9 Français sur 10 considèrent qu’il est important que les poulets disposent de lumière naturelle, de suffisamment d’espace pour exprimer leurs comportements naturels et déployer leurs ailes, d’un air sain, d’une litière propre et d’un accès à l’extérieur.

J’ai donc interrogé le gouvernement pour connaître les dispositions qu’il entend prendre pour faire évoluer les élevages de poulets vers des normes qui prennent davantage en compte leurs « impératifs biologiques ». En savoir plus

Stop à l’élevage des animaux à fourrure

J’ai cosigné la proposition de loi visant à interdire l’élevage d’animaux dans le seul but de produire et vendre leur fourrure.

En France, il est interdit de fabriquer et vendre de la fourrure provenant de chats, de chiens et d’espèces menacées comme le phoque. Pourtant, d’autres animaux ne sont pas protégés par une telle loi et restent élevés uniquement pour prélever leur fourrure. En savoir plus

Notre tribune pour défendre la condition animale

Avec 84 parlementaires issus de tous bords politiques, j’ai co-signé une tribune, parue dans le Journal du Dimanche en date du 23 septembre, dans laquelle nous appelons à ce que la condition animale soit politisée.

 LA CONDITION ANIMALE DOIT ÊTRE POLITISÉE : QUELLE QUE SOIT L’ÉMOTION QU’ELLE SUSCITE, ELLE N’AVANCERA QUE PAR LA RAISON ET UNE APPROCHE INTERMINISTÉRIELLE.

En savoir plus