Une mesure juste en faveur des retraités

Je me réjouis de l’annonce d’Édouard PHILIPPE, premier ministre, ce matin, sur France Inter de mesures en faveur des retraités, suite à l’augmentation du taux de CSG au 1er janvier 2018.

Cette annonce intervient alors qu’avec une trentaine de mes collègues députés de la majorité nous avions interpellé le premier ministre sur cette question (cf ci-dessous).

Les retraités devront être passés pendant 2 ans en continu au-dessus du seuil de revenu pour être concernés par l’augmentation du taux de CSG. C’est une mesure juste qui permet de lever les incertitudes et inquiétudes auxquelles devaient faire face nos aînés.

En effet, des dizaines de milliers de foyers de retraités sont à la limite du seuil de revenu qui déclenche le taux plein de CSG et font, chaque année, du fait de petites variations de revenu, des allers-retours entre taux réduit (3,8 %) et taux normal (8,3 %).

Au total, entre 300 000 et 350 000 foyers de retraités vont bénéficier de cette mesure en 2019.

Au-delà du sujet de la CSG, et conscients des difficultés que rencontrent nos aînés, d’autres mesures primordiales devraient bénéficier aux retraités : les 400 millions d’euros supplémentaires investis dans le système de santé, la réforme des mécanismes de financement de la dépendance.