Visite à la CRS 8 à Bièvre : une occasion unique d’être au plus près des acteurs de notre sécurité

Afin de remplir au mieux nos fonctions de législateur et de contrôle de l’action du gouvernement, avec une dizaine de mes collègues de la commission des lois, mercredi 16 juin, nous sommes allés à la rencontre de ceux pour lesquels nous légiférons et qui sont acteurs de la protection des libertés et de la sécurité de nos concitoyens, les CRS de la CRS 8 à Bièvre.

Pour ma part, cette visite a été notamment l’occasion d’échanger avec les spécialistes et opérateurs sur drones, un sujet sur lequel je suis particulièrement impliqué. La question de leur utilisation est en effet une des thématiques au coeur de la mission parlementaire que m’a confiée le premier ministre, le 23 avril dernier, sur « l’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de la sécurité ».

Depuis 4 ans, en tant que parlementaire, j’ai fait le choix d’aller à la rencontre des acteurs de terrain, et notamment de ceux qui chaque jour assurent notre sécurité.

 

C’est ainsi, qu’à l’initiative de Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois, j’ai eu le privilège, avec mes collègues Naïma Moutchou, Nicole Dubre-Chirat, Dimitri Houbron, Jean Terlier et Isabelle Florennes de me rendre au siège de la CRS 8 à Bièvre. Une belle occasion de partager leur quotidien mais aussi leurs expériences et leurs difficultés.

Créées par le Général de Gaulle le 8 décembre 1944, pour contribuer au rétablissement de la légalité républicaine, les Compagnies Républicaines de Sécurité occupent une place singulière dans la Police Nationale :

  • Forces mobiles au service de l’Etat, garant des libertés et du bon fonctionnement des institutions , elles contribuent activement aux missions régaliennes de sécurité.
  • Force civile placée sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, elles forment depuis 1948, la réserve générale de la Police Nationale. A ce titre, elles concourent à la fois au maintien de l’ordre, à la protection des personnes et des biens, elles assurent aussi des missions spécialisées de surveillance et de secours.

 

 

Accueillis par Frédéric Veaux, directeur général de la Police Nationale, nous avons pu prendre connaissance du nouveau Schéma national du maintien de l’ordre adopté récemment par le ministère de l’Intérieur.

Ce schéma vise deux objectifs :

  • “permettre à chacun de s’exprimer librement dans notre pays et dans les formes prévues par le droit”;
  • “empêcher tout acte violent contre les personnes et les biens à l’occasion des manifestations”.

Comme nous l’a précisé la directrice centrale des CRS, Pascale Regnault-Dubois, il n’y a pas de place pour les initiatives individuelles au sein de cette organisation, dont le maillage hiérarchique est très dense. Une condition indispensable pour garantir la légalité et l’intégrité d’une opération de maintien de l’ordre.

De la grenade GM2L (qui remplace la GLI-F4) au nouveau modèle de grenade de désencerclement, nous avons découvert le matériel utilisé par les CRS. Mais aussi, par une série de démonstrations d’opérations de maintien de l’ordre, nous avons visualisé en situation les méthodes issues du schéma national de maintien de l’ordre.

Des entraînements essentiels pour appréhender et intégrer les tactiques et les manœuvres de pacification des manifestations.

« Le maintien de l’ordre c’est avant tout éradiquer la violence et renforcer la liberté de manifester« , nous a notamment rappelé la directrice centrale des CRS.

Pour ma part, et suite à mes échanges avec des membres de la compagnie, tout comme moi ligériens, j’ai eu le privilège de manoeuvrer le camion à eaux.

Puis, j’ai pu échanger avec les opérateurs sur drones, un sujet sur lequel je suis particulièrement investi. En effet, la question de leur utilisation est  au coeur de la mission parlementaire que m’a confiée le premier ministre, le 23 avril dernier, sur « l’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de la sécurité ».

Depuis, plusieurs semaines déjà, j’échange avec les différents acteurs de la sécurité sur ces questions. Cette visite a donc été l’occasion de voir, in situ, les possibilités offertes par cette technologie, dans le respect des libertés individuelles et publiques.

Merci pour cet accueil, cet engagement et ce professionnalisme à nos CRS dont la devise est de « servir ». Garantir l’ordre public dans le respect des autres libertés fondamentales est une condition indispensable au bon fonctionnement de notre démocratie. Jean-Michel MIS

 

👉🏻 En savoir plus : 
La direction centrale des compagnies républicaines de sécurité est placée sous l'autorité du ministre de l'Intérieur et du directeur général de la Police Nationale. 

↪️ Les services territoriaux sont organisés en : 

- 7 directions zonales installées aux sièges des zones de défense ; 
- 60 compagnies de service général (dites compagnies de maintien de l'ordre); 
- 1 compagnie dédiée à la protection des personnalités ; 
- 9 compagnies autoroutières ; 
- 6 unités motocyclistes zonales ; 
- 2 compagnies de montagne; 
- 5 centres de formation. 
- La musique de la Police Nationale.

↪️ Le logo : 



L'emblème du flambeau a été réalisé en 1947 par le peintre versaillais François d'Albignac. Cette flamme, outre la lumière qui guide l'action des CRS, symbolise le comportement exemplaire et l'éthique professionnelle. Elle est également le symbole sacré du souvenir. 
L'ensemble représente la devise des CRS : "Servir".