Visite dans les établissements mutualistes de Saint-Etienne : merci à tous les personnels pour leur mobilisation exemplaire et leur capacité d’adaptation

Alors que nous entamons une première phase d’allègement du confinement, avec notamment la réouverture de tous les commerces, j’ai souhaité, vendredi 27 novembre, aller à la rencontre des équipes médicales, paramédicales, soignantes et de direction des établissements mutualistes de Saint-Etienne afin de faire un point de situation et de leur rappeler mon engagement à leurs côtés. 

Merci pour le précieux temps que les équipes m’ont accordé lors de cet après-midi d’échanges, riches d’enseignements sur la gestion de la crise de la covid 19. 

Accueilli par Pascal Haury, Président de la Mutualité française Loire-Haute-Loire-Puy-de-Dôme, Rémi Bouvier, Directeur Général Aésio santé,  Antoine Amiot, Directeur de la filière sanitaire de la Mutualité, et du docteur Denis Michel, Président de la commission médicale d’établissement de la Clinique mutualiste, c’est au sein du Centre Médical de Soins Immédiats (CMSI) que j’ai tout d’abord rencontré les équipes du docteur Xavier Poble, médecin responsable du CMSI.

Ce centre, qui se situe entre la médecine de ville et les services d’urgences, permet la prise en charge de pathologies bénignes nécessitant un plateau technique. Bien que situé au sein de la clinique mutualiste, il demeure une structure indépendante tout en bénéficiant de tout le plateau technique de la clinique.

A l’occasion de cette crise sanitaire, le CMSI est un des acteurs incontournables de la prise en charge des patients présentant des symptômes de la covid 19.  Disposant d’une salle d’attente dédiée, le CMSI réalise des tests de dépistage avec des résultats établis dans les 30 minutes. A l’occasion de la première vague de la covid 19, ce sont quelque 400 patients qui ont été accueillis dont près de 35 ont ensuite été hospitalisés. Sur les deux vagues, ce sont environ 1500 personnes qui auront été prises en charge par le personnel du CMSI.  Sans compter, entre les deux vagues, les patients « post-covid » qui nécessitaient des soins.

Un bel outil au service du « désengorgement » des services d’urgence déjà très fortement sollicités.

Un travail exemplaire de collaboration public-prive

C’est ensuite au sein du service de réanimation que j’ai pu m’entretenir avec le Docteur Vincent Gauthier, médecin anesthésiste réanimateur, coordinateur du service. A cette occasion, et comme dans tous les services de la clinique et de l’ensemble des établissements mutualistes de Saint-Etienne, j’ai pu appréhender, au plus près du terrain, l‘exceptionnelle capacité d’adaptation et la mobilisation exemplaire de toute les équipes : médicales, paramédicales, soignantes et de direction. 

 

 

En effet, les équipes médicales, paramédicales, soignantes, de direction ont pu lors de ces échanges me faire part des diverses mesures prises pour adapter les organisations et assurer la continuité des soins à destination tant à la fois des patients covid que non covid : réorganisation des services, déprogrammation d’opérations,  etc. 

Le docteur Vincent Gauthier, coordinateur du service de réanimation, m’a également fait part du travail de collaboration entre le secteur public et le secteur privé, notamment afin de disposer de lits supplémentaires en réanimation. Ce travail entre établissements a aussi permis la mise à disposition de personnels lors des passages les plus critiques.

Il m’a également rappelé que les enseignements de la première vague avaient permis d’adapter les soins en réanimation, avec notamment moins d’intubation et plus d’oxygénation.

Le travail de toutes les équipes est exemplaire malgré la lassitude et  la fatigue.

Assurer la continuité dans le parcours de soins

C’est également le constat que j’ai pu tirer de mes échanges au sein du service gériatrie de la clinique mutualiste qui a dû totalement s’adapter à la prise en charge des patients Covid. Le docteur Nicolas Auguste, médecin gériatre, coordinateur du service, m’a fait part de la réorganisation totale de son service en vue de la mise en place d’un service de médecine totalement dédié à l’accueil des patients Covid.

Ce sont environ 50 à 60 % du personnel qui ont accepté de changer de services afin de faire face à ces deux premières vagues. Un bel exemple de la capacité d’adaptation de nos soignants et non soignants. Un beau témoignage d’engagement aux côtés de tous les malades covid et non covid à toutes les phases du parcours de prise en charge.

Avant de clore cette après-midi d’échanges, j’ai été à la rencontre des équipes du Centre Médical Mutualiste des 7 Collines, un établissement de soins de suite et de réadaptation. En effet, afin d’assurer un véritable continuum de soins dans le parcours de prise en charge des malades Covid, le Centre médical mutualiste des 7 Collines a fait le choix de prendre en charge, dans un service dédié, les patients ayant besoin de soins de suite après une hospitalisation post Covid.

Lionel Roesch, directeur du Centre Médical Mutualiste des 7 Collines et le docteur Lucie Duboeuf, responsable du service et de l’équipe pluridisciplinaire m’ont expliqué la réorganisation de leur établissement. C’est en effet la moitié de l’établissement qui a été reconverti pour assurer la prise en charge essentielle de ces patients en sortie d’hospitalisation. L’établissement ayant fait le choix de fermer le service hôpital de jour afin de redéployer ses effectifs.

Cet accueil en soins de suite est primordial pour les malades avant un retour à domicile et un suivi par la médecine de ville. Ces hospitalisations sont environ d’une durée d’un mois, avec un suivi tant physique que psychologique. Le lien avec les familles, à distance en raison de la contagion, est aussi privilégié dans cette prise en charge.

La mise en place de ce continuum de soins est un atout pour notre territoire, d’autant plus dans l’hypothèse d’une troisième vague.

Le travail de coordination territoriale avec les services du Centre hospitalier universitaire de Saint-Etienne et les services de l’agence régionale de santé a aussi permis de gérer au mieux cette seconde vague.

Je ne pouvais pas terminer cette journée d’échanges sans aller saluer l’engagement de ceux qui oeuvrent au plus près de nos aînés, premières victimes de cette crise sanitaire. C’est ainsi que je me suis rendu à la Cité des aînés, dans le quartier de Bellevue.

Accueilli par Claude Montuy-Coquard, directrice de la filière médico-sociale, Philippe Marchand, directeur de la Cité des Ainés,  le docteur Philippe Terrat, médecin coordinateur, Sophie Dubuy et Juliette Riffard, cadres de santé et Marta Labbe, psychologue, cette dernière visite a été l’occasion d’échanges riches d’enseignement.

La Cité des aînés qui accueille jusqu’à 160 résidents au sein de son EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et 35 résidents dans sa maison de l’autonomie a été fortement impactée par cette seconde vague. Les équipes n’ont eu d’autres choix que de s’adapter. Le champ sanitaire étant hors de leur compétence, le travail en collaboration avec la Clinique mutualiste a permis une prise en charge des patients Covid au sein même de l’EHPAD.

Les personnels ont également été fortement mis à contribution dans la gestion de l’accueil des familles à l’occasion de cette crise. L’appui des bénévoles de la sécurité civile est d’une grande aide aujourd’hui. Ils prennent en effet en charge la gestion de l’accueil et de l’accompagnement des familles à l’occasion des visites, fortement encadrées en raison de la situation sanitaire.

Les dispositions mises  en place en application de l’état d’urgence sanitaire a également permis de simplifier quelques procédures et plus de souplesse dans certaines prises de décisions.

En tout état de cause et d’un avis général, le secteur de la prise en charge de nos aînés fait face à d’importants questionnements. La pénurie de médecins de ville, mais aussi de personnels dans le secteur médico-social à Saint-Etienne, notamment, est une véritable problématique. Les lourdeurs administratives et la multiplication des interlocuteurs sont aussi lourdes de conséquences dans la gestion quotidienne de la prise en charge de la dépendance.

La loi Grand-âge fortement attendue par le secteur devrait permettre d’apporter des réponses indispensables au bien vieillir, comme l’a d’ailleurs rappelé tout récemment Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie, à l’occasion de la 14e édition du défi Autonomie à Saint-Etienne : « L’adaptation de notre société au vieillissement est un sujet résolument humain et social« .

Ces riches échanges au sein des établissements mutualistes de Saint-Etienne ont enfin été l’occasion pour ma part de rappeler toute ma gratitude et mon soutien à toutes les équipes de nos établissements de santé stéphanois qui sont en première ligne. Ils ont su s’adapter, malgré la fatigue, leurs questionnements et la surcharge de travail.

De ces retours d’expérience, il nous faudra tirer les enseignements.

Aussi, afin de réussir ensemble,

✔ par respect pour nos soignants qui s’engagent jour après jour et sans ménagement dans la lutte contre la covid19,

✔ respectons les gestes barrières

✔ et les consignes mises en place pour l’allégement du confinement.

Restons prudents et responsables pour sauver des vies. 

📲 Téléchargez TousAntiCovid, l’application pour casser les chaînes de transmission du virus.

📲 Téléchargez-la dès maintenant sur : bonjour.tousanticovid.gouv.fr