L’agence Pôle emploi de Saint-Etienne Châteaucreux mobilisé auprès des stéphanois pendant la crise sanitaire

Lundi 23 novembre au matin, je me suis rendu sur le site de l’agence de Pôle emploi de Saint-Etienne Châteaucreux pour une matinée d’échanges et de rencontres. Occasion de saluer les « vigies de la relance » que constituent les agents du service public de l’emploi.

Pendant la crise sanitaire, le Gouvernement reste mobilisé avec Pôle emploi pour soutenir les demandeurs d’emploi tout en s’adaptant au contexte socio-économique. Encore plus aujourd’hui, être au plus près des demandeurs d’emploi et des entreprises est essentiel.

Dans le cadre du plan de relance gouvernemental, l’action de Pôle Emploi est mobilisée autour de 3 plans :

✅Plan Santé

✅Plan Grand Age

✅Plan BTP

Sur les 100 milliards d’euros du plan de relance,  15 milliards vont être consacrés à l’emploi et la formation. Outre le plan jeunes présenté cet été, dont le Gouvernement a souhaité faire une priorité dès juillet, à travers le plan 1jeune1solution, un effort particulier va être entrepris pour aider les salariés à se reconvertir dans les métiers d’avenir.

Accueilli par Cécile Gall, directrice Déléguée Pôle Emploi Loire, Monique Mallon Piccolomo, directrice de l’agence Pôle Emploi de Châteaucreux et Jean-Michel Prunier, directeur adjoint, à l’occasion de ma visite, j’ai pu échanger sur la situation locale de l’emploi en cette période de crise sanitaire.

Au deuxième trimestre 2020, dans la Loire, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité s’établit en moyenne à 45 090. Ce nombre augmente de 24% sur un an. 25 923 retours à l’emploi pour la période d’octobre 2019 à mai 2020 ont été enregistrés. 48,7 % des demandeurs d’emploi ont un accès à l’emploi 6 mois après de leur formation.90,6 % des demandeurs d’emploi ont un taux de notification des droits dans les 21 jours.

Augmenter le retour à l’emploi des publics cibles (notamment demandeurs d’emploi jeunes) et adapter le niveau de qualification des publics pour répondre aux besoins des entreprises font partie des objectifs prioritaires de Pôle Emploi.

Nous avons également échangé sur l’accompagnement au numérique des demandeurs d’emploi et leurs formations. Au niveau national, 88% des demandeurs d’emploi utilisent internet dans leur recherche d’emploi avec 12% qui font l’objet d’un suivi différencié.

Le numérique est plus que jamais essentiel dans nos vies, aussi bien pour apprendre, travailler, avoir accès à ses droits, se divertir que pour consommer. Le confinement et les contraintes sanitaires ne font qu’accentuer ce constat. Or aujourd’hui, 13 millions de Français restent encore éloignés du numérique. Face à ce défi, le Gouvernement fait le choix de mobiliser 250 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance. L’objectif est clair : proposer une solution d’accompagnement au numérique à tous les Français, en cohérence avec leurs besoins et proche de chez eux. Ce plan fait écho à un investissement durable du Gouvernement sur le front de la lutte contre l’illectronisme comme le montre le pass numérique déjà déployé avec les collectivités territoriales.

J’ai ensuite été à la rencontre des divers personnels du site Pôle emploi de Châteaucreux, en passant par les jeunes en service civique afin de saluer leur travail remarquable.

Cette matinée d’échanges a été très riche et m’a permis d’avoir une connaissance au plus proche du terrain des réalités des difficultés mais aussi des réussites des personnes qui œuvrent à l’accompagnement des demandeurs d’emploi en cette période compliquée.