Visite de l’habitat Jeunes Clairvivre-Wogenscky, un lieu qui contribue à l’attractivité de Saint-Etienne

Suite à l’invitation de Christiane Michaud-Farigoule , Directrice de l’Habitat Jeunes – Association Clairvivre-Wogenscky, j’ai eu le plaisir de visiter, vendredi 29 mars, le centre international de séjour Wogenscky qui contribue à l’attractivité de Saint-Etienne. Un espace inédit au sein duquel coexiste deux activités : l’habitat des jeunes et l’hébergement touristique. 

Inspiré par l’architecture du bâtiment d’André Wogenscky,  Clairvivre est un lieu d’accueil, de partage, de découverte et de patrimoine du XXème siècle. Le projet de réhabilitation respecte le caractère que André Wogensky avait souhaité donner au bâtiment en 1962, tout en le modernisant. Un espace d’apprentissage de la vie en société et de construction de son indépendance.

Cet habitat situé sur la colline du Crêt-de-Roc accueille et héberge des jeunes âgés de 16 à 30 ans  de tous horizons. Clairevivre a une capacité d’accueil de 144 places réparties dans des logements de différentes typologies ( 10 à 23 m2). Actuellement, ce foyer jeune s’agrandit pour développer un espace de restauration modulable.

Le dynamisme d’un territoire se mesure par sa capacité à attirer et maintenir les jeunes. L’habitat Jeunes Clairvivre-Wogenscky est une des premières auberges de jeunesse Stéphanoise. Le Service Habitat pour les Jeunes ( SHAJ) accompagne les jeunes dans leur installation. Le projet est de contribuer dans les territoires de son implantation à l’autonomie et à l’émancipation des jeunes par l’habitat.

       

Clairevivre est un membre de l’UNHAJ qui se compose de 300 adhérents sur l’ensemble du territoire. Plus de 200 000 jeunes sont accueillis par an au sein de leur structure.

Plusieurs projets sont en cours pour l’habitat des jeunes dans notre ville dont la rénovation du Pax.  L’ancrage des jeunes sur les territoires est un élément indispensable à leur dynamisme.